Conjoncture

Coronavirus : modus operandi du Fonds spécial

Le ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration a expliqué à quoi servira le Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du Coronavirus.


Doté de 10 milliards de DH, ce fonds sera réservé, d’une part, à la prise en charge des dépenses de mise à niveau du dispositif médical, en termes d’infrastructures adaptées et de moyens supplémentaires à acquérir, dans l’urgence. Il servira, d’autre part, au soutien de l’économie nationale, à travers une batterie de mesures qui seront proposées par le Comité de Veille Économique, notamment en termes d’accompagnement des secteurs vulnérables aux chocs induits par la crise du coronavirus, ainsi qu’en matière de préservation des emplois et d’atténuation des répercussions sociales de cette crise. Le Comité a retenu pour l’instant deux mesures : la suspension du paiement des charges sociales et la mise en place d’un moratoire pour le remboursement des crédits bancaires au profit des entreprises.

Outre l’enveloppe de 10 milliards de DH qui sera mobilisée par le budget général de l’Etat, ce compte d’affectation spéciale est ouvert à toute contribution aussi bien de personnes physiques que de personnes morales, publiques et privées.

Lire aussi : Tanger Med apporte sa contribution au Fonds dédié au coronavirus

Les versements des dons pourraient être effectués au compte d’affectation spéciale susvisé par virement bancaire sur le compte : RIB 001 810 00 780 002 011 062 02 21, ouvert sur les livres de Bank Al-Maghrib/Rabat, au nom du trésorier ministériel auprès du ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration. Les versements des dons peuvent être opérés sur tout le territoire national par virement, par chèque ou en espèce via le réseau des agences bancaires ou directement auprès des comptables publics relevant de la Trésorerie Générale du Royaume exerçant au niveau national (trésoriers ministériels, trésoriers régionaux, trésoriers préfectoraux et provinciaux et percepteurs), ainsi qu’au niveau des agents comptables auprès des missions diplomatiques et consulaires du Maroc à l’étranger.

 
Article précédent

Coronavirus : La Banque mondiale et IFC misent 14 milliards de dollars

Article suivant

Les Marocains bloqués à l’étranger peuvent-ils faire valoir un droit au rapatriement ?