Santé

Coronavirus : Open Africa Partners veut co-construire un appareil d’assistance respiratoire low cost pour le Maroc et l’Afrique

Les systèmes de santé actuels, particulièrement en Afrique, seront mis à rude épreuve dans les prochains jours par la propagation inexorable du coronavirus et dépasseront certainement leurs limites. Actuellement en Europe dans des pays comme l’Italie, l’Espagne ou encore la France, il n’y a pas assez d’appareils d’assistance respiratoire pour sauver des vies et les médecins doivent parfois faire des choix glaçants… Pour que cela n’arrive pas au Maroc et dans les autres pays africains, l’entreprise Open Africa Partners et la plateforme collaborative des entrepreneurs africains kawalis.net ainsi que ses partenaires, ont lancé un challenge de la plus grande urgence #VentilateurChallenge.


« L’objectif du #VentilateurChallenge est de capter l’intelligence collective et remonter des solutions concrètes pour concevoir un appareil d’assistance respiratoire peu coûteux, simple, facile à utiliser et à construire qui peut servir les patients atteints du COVID-19, dans un délai très court », explique Ali Safraoui, Président de Kawalis et CEO d’Open Africa Partners. Relayé par kawalis.net, #VentilateurChallenge est une initiative lancée par Open Africa Partners, entreprise qui accompagne les grands comptes dans leurs démarches de sourcing d’innovations africaines.

L’initiateur du challenge est convaincu que le #VentilateurChallenge est une occasion de démontrer au monde qu’on peut arriver à faire beaucoup en Afrique avec peu de moyens. « Nous avons décidé de lancer ce challenge en partenariat avec la plateforme Kawalis et toute autre structure voulant se joindre à nous. Le contexte et l’urgence actuelle nous ont naturellement poussés à nous mobiliser pour co-construire des solutions concrètes pouvant aider à la gestion de cette crise et de ses conséquences au Maroc et en Afrique. Nous sommes convaincus que la collaboration, l’innovation et la technologie sont les clés pour dépasser ensemble cette crise ! Imprimante 3D, smartphones, ordinateurs, intelligence artificielle, objets connectés… Nous avons la chance d’être entourés de nombreuses technologies pouvant être mises à profit pour sauver des vies », souligne Ali Safraoui.

Appareil d’assistance respiratoire

Ainsi, pour concevoir cet appareil d’assistance respiratoire simple, low cost, facile à fabriquer et à utiliser, la plateforme collaborative Kawalis.net qui sert de relais au projet, compte beaucoup sur ses innovateurs africains, qu’ils soient étudiants, créatifs, médecins, dessinateurs, ingénieurs, cadres ou encore entreprises… Parallèlement, les initiateurs de #VentilateurChallenge ont mobilisé leurs partenaires pour donner de la visibilité à ce challenge, relayer l’appel et participer à la rédaction du rapport qui sera libre d’accès pour les acteurs qui peuvent aider à l’industrialiser.

Lire aussi: https://kawalis.net/solidair/

En effet, pour l’heure, l’objectif  premier des promoteurs du projet, est de sortir dans quelques jours avec un rapport en open source contenant des éléments précis de conception de cet appareil respiratoire mobile et low cost dont le coût ne devrait pas dépasser les 200 dollars. Pour cela, les initiateurs du projet ont publié un cahier des charges complet (réalisé par Montréal General Hospital Foundation & Research Institute of the McGill University Health Centre) permettant de répondre aux exigences d’un appareil d’assistance respiratoire « classique ». « Toutes les personnes (étudiants, médecins, ingénieurs, développeurs, dessinateurs…) ayant une solution peuvent répondre à l’appel en respectant le cahier des charges et en envoyant tous les documents nécessaires à la compréhension de la solution. A l’heure actuelle, nous avons déjà 5 solutions très prometteuses (dont 2 marocaines) », souligne Ali Safraoui. Reste donc aux candidats de soumettre leur dossier sur le lien : https://openafricapartners.com/challenges-ventilateur/ ou par mail à [email protected] « Une fois ce rapport rédigé, organisé et publié nous mobiliserons à travers kawalis toutes les structures privées et publiques en capacité de nous aider à industrialiser cet appareil qui sera vital dans les prochaines semaines », précise le Président de Kawalis et CEO d’Open Africa Partners avec beaucoup d’optimisme.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Live. Coronavirus : le point de presse du ministère de la Santé

Article suivant

Coronavirus : télétravail, chômage partiel, licenciement économique… les éclairages du cabinet UGGC