Pandémie

Coronavirus : Pfizer revoit l’efficacité de son vaccin à la hausse

Moins de dix jours après leur premier communiqué annonçant une efficacité à 90%, Pfizer et BioNTech ont annoncé que leur vaccin anti-covid-19 a atteint 95%, selon des résultats complets de leur essai clinique.


Ce niveau est similaire à celui de Moderna et augmente ainsi les chances qu’au moins un vaccin soit éligible à être injecté dans les bras des américains avant la fin de l’année. Selon les données de Pfizer et BioNTech, parmi les 170 volontaires qui ont contracté le coronavirus, la vaste majorité (162) avait reçu le placebo. Ainsi, chez ceux qui ont reçu la substance active, le vaccin a réduit de 95% les chances de développer l’infection. Ces cas ont été comptés dans les sept jours suivant la seconde dose du vaccin, qui se prend en deux doses espacées de trois semaines. Plus de 43.000 personnes se sont portées volontaires pour cet essai, commencé fin juillet, et qui est censé se poursuivre.

Lire aussi| Coronavirus au Maroc: les décès en hausse s’expliquent par le passage en phase III de certaines provinces

Le vaccin Pfizer/BioNTech serait efficace uniformément selon le sexe, l’âge et l’ethnicité, avec une efficacité de « plus de 94% » pour les plus de 65 ans, indique le communiqué. Cette efficacité, si elle se confirme dans la population, placerait le vaccin parmi les plus efficaces au monde, comparable à celui contre la rougeole, et meilleur que ceux contre la grippe qui récemment, n’étaient efficaces qu’entre 19 et 60%. Les seuls effets secondaires importants observés chez plus de 2% des participants ont été la fatigue (3,8%) et des maux de tête (2%), ce qui fait dire aux fabricants que le vaccin est « bien toléré ».

Pfizer et BioNTech prévoient déposer d’ici « quelques jours » une demande d’autorisation pour une utilisation d’urgence aux États-Unis. 

Lire aussi|Coronavirus : CoronaVac, l’autre vaccin chinois dans les starting blocks

 
Article précédent

Coronavirus : CoronaVac, l’autre vaccin chinois dans les starting blocks

Article suivant

Coronavirus : ces entreprises qui investissent malgré la crise