Enseignement

Coronavirus : plus de 13.000 cas parmi les élèves et les cadres pédagogiques au Maroc

13.619 cas d’infection à la Covid-19 ont été recensés dans les rangs des élèves et des cadres pédagogiques, techniques et administratifs, a indiqué à Rabat le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saaïd Amzazi.


En réponse à une question centrale autour du « déroulement de l’année scolaire dans le contexte de Covid-19 » à la Chambre des représentants, Saaid Amzazi a souligné que le taux d’infection ne dépasse pas 0,06% parmi les élèves et 3% parmi les cadres éducatifs, administratifs et techniques.

Après avoir rappelé les mesures entreprises par son département en vue d’atténuer l’impact de la pandémie sur les plans éducatif et sanitaire, il a relevé que le nombre des établissements scolaires fermés depuis le début de l’année scolaire a atteint 468, dont 107 écoles privées, accueillant 270.000 élèves. Pour ne pas entraver le processus de réforme éducatif, le ministère a poursuivi la mise en œuvre de la loi-cadre de l’éducation et de la formation en dépit des contraintes de la conjoncture actuelle, a fait observer le responsable gouvernemental, notant que l’État a entrepris les mesures législatives, réglementaires, administratives et financières nécessaires pour donner corps aux objectifs escomptés.

Lire aussi |Vacances scolaires : arrêt de la diffusion des cours sur les chaines TV

S’agissant des mesures d’ordre législatif, le ministre a indiqué que son département se penche sur l’élaboration d’un plan législatif et réglementaire composé de 81 textes de loi et documents de référence, dont 21 programmés durant la première année de ce projet. Saaïd Amzazi a dans ce sens, estimé que le défi central consiste à mettre en place une couverture financière suffisante pour mettre en œuvre les dispositions de la réforme dans les délais impartis, étant donné que le budget de l’État demeure incapable de supporter seul le fardeau financier de la réforme en ces circonstances difficiles marquées par les répercussions économiques de la pandémie du Covid-19.

Lire aussi | Financement : la CGEM et la CCG lancent un nouveau service au profit des entreprises

Cette situation, a-t-il dit, nécessite de diversifier les sources de financement, de consolider la solidarité nationale et de renforcer les ressources du fonds dédié à la promotion du système d’éducation, de formation et de recherche scientifique.

Avec MAP

 
Article précédent

La Bourse de Casablanca met en place un nouvel indice [Document]

Article suivant

Damane Cash accélère son développement