Pandémie

Coronavirus : près de 4 millions de salariés ont bénéficié des mesures de soutien jusqu’à fin mars 2021

Plus de 6,2 milliards de DH. C’est le montant global des mesures de soutien octroyées aux salariés inscrits à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) pour atténuer l’impact de la crise sanitaire.


Au total plus de 3.892.000 salariés ont bénéficié du soutien jusqu’à fin mars dernier, selon le ministre du travail et de l’insertion professionnelle, Mohamed Amekraz. « Le nombre total d’employés inscrits auprès de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) qui a bénéficié du soutien a atteint 3.892.668 salariés dans les secteurs concernés, pour un montant de 6 milliards et 240.140.530 de DH, jusqu’à fin mars dernier », a-t-il précisé le 12 avril lors de son passage au parlement.

Lire aussi| Coronavirus : le vaccin Pfizer/BioNTech moins efficace contre le variant sud-africain [Étude]

« Tous les secteurs touchés ont été soutenus pendant la période du confinement sanitaire. Après le déconfinement, l’intérêt a été accordé à huit secteurs, parmi les plus touchés, dont le tourisme, qui a continué à être soutenu jusqu’à aujourd’hui après la prolongation décidée par le comité de veille économique », ajouté Mohamed Amekraz.

On apprend aussi que le ministère travaille sur un programme intégré pour mettre en place un véritable observatoire qui surveille tous les mouvements du marché d’emploi et fournit des données se basant sur le big data et l’intelligence artificielle, en partenariat avec le programme Millennium Challenge Corporation (MCC).

Lire aussi| Mohamed Benchaâboun : « Il est nécessaire d’encourager la production de vaccins dans les pays en développement »

Notons qu’il s’agit d’un projet qui vise à exploiter les capacités d’information fournies par ces données qui sont publiées sur différents sites et plateformes électroniques spécialisés dans les demandes et offres d’emploi, ainsi que les systèmes d’information de certains acteurs publics du marché d’emploi. L’autre objectif est aussi de fournir des indicateurs statistiques et une connaissance en temps réel de l’évolution du marché d’emploi, notamment dans le domaine des professions et des fonctions les plus attractifs.  « En revanche, toutes les offres d’emploi en fonction publique sur lesquelles le ministère travaille sont publiées sur des plateformes numériques, ce qui permet la possibilité de les consulter », a-t-il conclu.

 
Article précédent

Dividendes : Attijari Global Research s’attend à une distribution historique

Article suivant

Le mois sacré de Ramadan débutera mercredi au Maroc