Santé

Coronavirus : quand faut-il se dépister ? [Infographie]

Cas contacts, symptômes, voyage à l’étranger… Les motifs pour effectuer un test de dépistage virologique (test PCR) sont multiples. Du coup, les laboratoires autorisés et les hôpitaux sont pris d’assaut. Voici un questionnaire permettant de savoir si oui ou non il faut se faire dépister.


Avez-vous des symptômes ?

Il s’agit de la raison la plus évidente de se faire tester. Toutefois, il vaut mieux toujours demander l’avis de votre médecin, potentiellement par téléphone, même s’il vous confirmera sans doute l’intérêt d’être dépisté. La liste des symptômes du Covid-19 commence à être connue : toux, fièvre, nez qui coule, ou encore perte du goût ou de l’odorat. Vous n’avez pas besoin de présenter tous ces signes pour être malade du Covid-19, un seul peut suffire. Mais la confusion possible avec les manifestations d’autres virus saisonniers représente un motif supplémentaire pour demander l’avis d’un professionnel ou appeler le numéro Eco Allo Yakada 080-100-47-47.

Êtes-vous un cas contact ?

Vous pouvez, sans présenter de symptôme, être porteur du virus. Le risque que vous ayez été contaminé existe notamment, si une personne que vous avez récemment côtoyée est testée positive. Selon les modalités de votre rencontre, vous pouvez être considéré comme un cas contact. Si la personne positive a donné votre nom, vous serez joint par les services du ministère de la Santé, qui vous invitera à vous isoler et à passer un test. Vous serez considéré comme une personne prioritaire. Il faut idéalement être testé sept jours après votre dernière rencontre avec la personne contaminée. En le faisant plus tôt, vous risqueriez d’être déclaré à tort négatif.

Vivez-vous avec une personne contaminée ?

Si la personne testée positive vit avec vous, mieux vaut alors faire un dépistage le plus rapidement possible. Là encore, le ministère vous contactera. Il vous faut rester isolé jusqu’à la guérison du malade, même si votre test est négatif, puis encore après sa guérison. En outre, vous devez effectuer un nouveau dépistage, sept jours après la guérison du malade.

Une personne de votre entourage est-elle un cas contact ?

Si une personne que vous avez fréquentée récemment, ou avec laquelle vous vivez, a été en contact avec une personne positive, il est logique de vous demander si, par son intermédiaire, vous avez pu être également contaminé. Néanmoins, évitez de vous précipiter dans un centre de dépistage, même si vous en avez parfaitement le droit. Votre proche devenu cas contact va de toute façon devoir faire un test, au terme duquel il saura s’il est positif, et donc s’il a pu vous transmettre le virus.

Lire aussi | Rentrée scolaire : Saaïd Amzazi déconstruit les « préjugés »

Allez-vous voyager hors du Maroc, ou revenez-vous d’un pays étranger ?

Certains pays exigent la présentation d’un test négatif pour pouvoir entrer sur leur territoire. Le Maroc fait de même pour tous les voyageurs. Dans les deux cas, il vous suffit de consulter le site du ministère des Affaires étrangères, qui met régulièrement à jour ses conseils aux voyageurs pour chaque pays.

Avez-vous une opération programmée dans un hôpital ?

Avant une intervention médicale, certains établissements vous demanderont de passer un test pour s’assurer que vous n’êtes pas porteur du virus. Personne ne vous renseignera mieux que l’hôpital ou la clinique où vous devez vous rendre. En raison du temps d’attente souvent nécessaire pour effectuer un dépistage et recevoir les résultats, n’hésitez pas à vous y prendre à l’avance, tout en respectant le délai fixé par l’établissement.

Allez-vous rendre visite à une personne vulnérable ?

Si vous devez, par exemple, rendre visite à vos grands-parents, il est compréhensible de vouloir vérifier que vous n’êtes pas contaminé. Pour autant, aucune règle ne vous oblige à passer un test dans cette situation. Dans l’idéal, mieux vaut reporter votre visite. Si c’est impossible, le plus important reste de respecter scrupuleusement les gestes barrières. Vous pouvez passer un test, mais sachez que votre prise en charge ne sera pas prioritaire et que vous contribuerez à l’encombrement des laboratoires. De plus, le résultat ne vous renseignera que sur votre statut au moment du prélèvement, et non lorsque vous rendrez visite à votre proche.

Lire aussi | Coronavirus : la fréquentation des restaurants augmente le risque d’infection [Étude]

Avez-vous le sentiment d’avoir pris un risque, en vous rendant dans un lieu fréquenté, sans forcément respecter les gestes barrières ?

De la même manière, vous pouvez avoir envie de vous assurer que vous n’êtes pas contaminé et contagieux parce que vous vous seriez mis dans une situation à risque : une soirée où le respect des gestes barrières se serait estompé, où vous vous seriez laissé aller à une accolade, un voyage en train où votre voisin n’a pas toujours bien porté son masque… Là encore, aucune consigne ne vous pousse à effectuer un dépistage, et vouloir lever le doute ne fera qu’encombrer un peu plus les laboratoires. Des biologistes s’agacent d’ailleurs de constater que certains « décident sciemment de se passer du masque pour une soirée, et de se faire tester ensuite », par sécurité, explique Lionel Barrand, président du Syndicat national des jeunes biologistes médicaux. Si vous choisissez tout de même de vérifier votre état de santé, sachez qu’il faut le faire sept jours après la possible contamination, pour éviter d’être déclaré négatif à tort, et qu’il vaut mieux limiter ses contacts en attendant.

Avez-vous juste envie d’être testé par curiosité ?

Les cas se multiplient, et on sait qu’il est possible d’être porteur asymptomatique. Dans un tel contexte, on peut comprendre que, sans avoir de raison précise de vous penser contaminé, vous vous interrogiez quand même. Aujourd’hui, vous avez le droit de passer un test PCR, et il vous sera remboursé comme pour n’importe quel patient. Cependant, les laboratoires font face à une forte demande. Dès lors, si rien de concret ne vous amène à penser que vous pourriez être positif, mieux vaut donc sans doute vous abstenir. Vous aiderez les autres patients à obtenir plus rapidement un résultat dont ils ont vraiment besoin.

 
Article précédent

Coronavirus : la fréquentation des restaurants augmente le risque d'infection [Étude]

Article suivant

Suivez le LIVE de l’émission « Ach Waq3 » de MFM Radio