Interview

Coronavirus : quel impact sur les congés

Lors du confinement, la plupart des entreprises ont dû cesser ou réduire très fortement leur activité et même proposer des congés payés. Avec la reprise et l’arrivé des vacances d’été, l’habituelle pose des congés sera particulière cette année. Ilham Mouhriz , directrice des ressources humaines du groupe Sitel Afrique, nous en parle.


Challenge : Comment la crise de la Covid-19 va impacter les plannings des congés cette année ?

Ilham Mouhriz : Pendant la crise Covid-19, l’arrêt de la production n’était pas envisageable dans la mesure où nous intervenons dans des activités vitales pour nos clients telles que la Santé, l’énergie, les télécommunications… Nous devions gérer la situation de crise avec beaucoup de tact et d’agilité : il a fallu très vite mettre en place un plan de continuité d’activité pour préserver la santé de nos collaborateurs tout en assurant la continuité de nos services. En ce qui concerne la planification des congés, en tout début de crise, nous avons fait face à un enchaînement d’événements déstabilisants : certains de nos collaborateurs ont fait le choix de prendre leurs congés ou demander des congés sans solde, d’autres se sont retrouvés bloqués, dont certains dans d’autres pays… L’octroi des congés était l’une des solutions proposées en accord avec ces collaborateurs.

En parallèle, nous avons rapidement engagé des dispositifs visant à garantir la sécurité de nos collaborateurs et à les rassurer. Nous étions d’ailleurs la première entreprise au Maroc à recevoir la certification de conformité sanitaire Covid-19 par l’AFNOR. Très vite, nous avons instauré le télétravail et avons retrouvé un rythme normal sur nos sites en respectant une occupation de 50% de nos sièges. Les collaborateurs ont repris leur travail et l’acquisition des droits aux congés a repris également.

En ce qui concerne les congés pour la période estivale, je pense que le manque de visibilité par rapport au classement des villes (Zone 1 et Zone 2), ainsi que les frontières toujours fermées ne permettraient pas aux collaborateurs de se projeter et d’anticiper leurs plannings de congés. Nous avons ainsi des demandes pour des congés de courte durée. Pour nous, la planification se fera comme d’habitude mais avec plus de flexibilité accordée aux collaborateurs compte tenu du contexte actuel.

Lire aussi| Mihoub Mezouaghi, directeur Maroc de l’AFD : « La sortie de crise Covid reposera sur une relance durable »

Qu’en est t-il de la reprise du travail ? L’entreprise va-t-elle opter pour le télétravail ou bien pour un retour au bureau des salariés ?

La crise de la Covid-19 n’est pas derrière et nous devons donc rester vigilants ! Le télétravail est sans doute la forme d’organisation la plus efficace pour limiter la propagation du virus. Nous l’avons déployé dans l’urgence dans le cadre de nos plans de continuité d’activité et nous étions surpris par son efficacité : le collaborateur était plus productif, plus orienté sur le résultat et sa performance était meilleure. Le mode de management virtuel s’est imposé tout naturellement avec des réunions virtuelles plus fréquentes mais plus structurées et mieux orientées où le télétravailleur a fait preuve d’une grande ponctualité.

Actuellement, plus de 40% de nos effectifs sont en télétravail en raison des mesures de distanciation. Par ailleurs, nous menons une réflexion de fond pour l’instaurer de manière pérenne, l’organiser et l’intégrer dans nos modes de fonctionnement. Ce chantier est en cours et constitue pour nous une véritable ambition. Dans ce contexte, nous avons initié avec l’Association Marocaine de la Relation Client (AMRC) une déclaration d’intention qui définit 12 engagements et bonnes pratiques sur lesquels devront s’appuyer les membres signataires pour mettre en œuvre le télétravail dans de bonnes conditions. Nous avons également pris part aux travaux de la commission sociale de la CGEM qui travaille actuellement sur une proposition d’un cadre juridique pour le télétravail.

En attendant une réglementation claire sur le télétravail au Maroc, nous nous appuyons sur la déclaration de l’AMRC et avons mis en place une charte relative au télétravail qui définit les modalités d’organisation en termes de gestion de temps de présence, d’utilisation des outils et équipement, de la protection et la sécurité des données…

Lire aussi | Présidence CGEM : premier bilan

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Suivez le LIVE de l’émission « Al Moukawil » de MFM Radio

Article suivant

Maroc : besoin de voix qui portent