NTIC

Côte d’Ivoire : le groupe marocain « i-Conférences » derrière un appel historique

Les travaux de la 7ème édition de l’Africa IT & Télécom Forum (AITIF), qui se sont tenus les 10 et 11 avril 2017 à Abidjan en Côte d’Ivoire, ont abouti sur un appel historique. Dénommé « L’appel d’Abidjan », il s’agit d’un document de référence pour les instances africaines, notamment l’Union Africaine. Ce document a été adopté par l’ensemble des 300 participants à l’AITIF et recueilli l’adhésion et l’appui des personnalités gouvernementales présentes, telles que le ministre de la Communication de l’Economie Numérique et de la Poste de la Côte d’Ivoire, Bruno Nabagné Koné,
le ministre d’Etat de l’Economie Numérique, de la Communication, de la Culture et des Arts, porte-parole du Gouvernement du Gabon, Bilie-By-Nze Alain-Claude et le ministre des Postes et Télécommunications de la République centrafricaine, Justin Gourna-Zacko. Il sera transmis, par les soins de l’initiative Smart Africa, aux ministres des pays Africains en charge de la numérisation de l’économie, ainsi qu’au président de la commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat.


Ce document invite, entre autres, les Etats, les gouvernements et les institutions de régulation du service universel et transformation numérique de l’Afrique, à « s’unir pour relever l’ensemble des défis du secteur, et ce, afin de faciliter la mise en place d’instruments et de moyens pour une meilleure intégration régionale », « favoriser une harmonisation des approches de résolution des défis opérationnels de la mise en œuvre des plans numériques nationaux en vue d’encourager la mutualisation des ressources et des outils », « créer une structure de travail ad hoc qui pilotera la communication et l’échange entre les différents gouvernements et dont le secrétariat sera basé à Abidjan…
Organisée autour du thème « L’administration africaine à l’heure du numérique », la 7ème édition de l’Africa IT & Télécom forum est initiée par le groupe marocain « i-Conférences », dirigé par Hassan Alaoui, par ailleurs président d’Africa IT & Telecom Forum, en partenariat avec l’Agence Nationale du Service Universel des Télécommunications de Côte d’Ivoire. Cette conférence a engagé cette année un débat de fond entre plus de 300 représentants des administrations publiques de plusieurs pays, des experts des technologies de l’information et de la communication (TIC) et les partenaires au développement sur l’intérêt et l’utilité stratégique d’adopter une vision numérique au sein des administrations.

 
Article précédent

La Chambre des Représentants parachève la composition de ses organes

Article suivant

Le Festival des Écoles de Cinéma et d’Audiovisuel d’Afrique : razzia marocaine