Convoyage de fonds

Coup d’accordéon chez Brink’s Maroc

Le groupe américain de sécurité et de surveillance des biens et des personnes Brink’s Inc procède à la restructuration du haut de bilan de sa filiale marocaine. En effet, Brink’s Maroc dont la création remonte à 1999, vient de « subir » un coup d’accordéon destiné à nettoyer le passif des pertes cumulées au titre des exercices antérieurs. L’opération s’est matérialisée par une opération de réduction de capital de 27,7 millions de DH ayant ramené le capital social à 23,2 millions de DH, laquelle a été suivie immédiatement par une recapitalisation de 29,5 millions de DH entièrement souscrite par la maison mère directe Brink’s France et qui hisse, au passage, le capital à 52,6 millions de DH.


Il faut dire que cette entité spécialisée dans le transport et convoyage de fonds avait massivement investi au cours des cinq dernières années dans les ressources humaines, la flotte de véhicules blindés, les équipements tels les systèmes de comptage et de tri et les infrastructures, notamment pour une meilleure couverture du territoire national avec une présence à Marrakech, Agadir, Fès, Nador, Ouarzazate, Rabat et Tanger. L’objectif de ce plan de développement a été de gagner des parts de marché face à l’hégémonie du leader G4S, qui s’accapare plus de 50% d’un marché du convoyage de fonds estimé à plus de 400 millions de DH et qui compte de plus en plus de nouveaux clients en dehors du secteur financier. Il fut le premier à externaliser cette prestation il y a une vingtaine d’années.

Rappelons que le groupe Brink’s Inc s’était départi de l’activité de gardiennage (sécurité de biens et des sites) qu’il exerçait au Maroc à travers Brink’s Maroc Guarding en revendant 100% du capital en 2013 au suisse Securitas. Selon certaines rumeurs, l’activité de convoyage portée par Brink’s Maroc viendrait bientôt parachever le désengagement total de la maison mère du Maroc. Le coup d’accordéon imprimé à cette filiale en serait-il un préalable. Affaire à suivre.

 
Article précédent

Crans Montana Forum : le Maroc passe à la « vitesse supérieure »

Article suivant

Sécurité incendie : les saoudiens arrivent