RSE

Coronavirus: ces entreprises citoyennes

Partout dans le monde, des entreprises ont décidé de joindre leurs forces pour combattre la propagation du coronavirus. Exemples.


Un jour à peine après la signature du décret portant création du compte d’affectation spéciale intitulé « Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du coronavirus », deux entreprises marocaines ont décidé d’y contribuer. Il s’agit de Bank of Africa et de Afriquia qui vont y allouer 1 milliard de DH chacune.

L’OCP a également annoncé se joindre à l’effort. Le groupe va apporter une contribution de 3 milliards de DH. Azura pour sa part a promis 25 millions de DH.

Ce fonds doté d’une enveloppe de 10 milliards de dirhams est réservé essentiellement à la prise en charge des dépenses de mise à niveau du dispositif médical, en termes d’infrastructures adaptées et de moyens supplémentaires à acquérir, dans l’urgence, pour traiter dans de bonnes conditions les personnes qui seraient atteintes par le virus.

Lire aussi : Coronavirus : les premières mesures du Comité de Veille Economique

Le compte d’affectation spéciale est dédié également au soutien de l’économie nationale pour faire face aux chocs induits par cette pandémie à travers des mesures qui seront proposées par le Comité de Veille Economique, en vue d’atténuer, notamment, les impacts sur le plan social.

Dans le monde

Gels, masques, fonds… Les entreprises n’ont pas l’intention de rester les bras croisés face au Covid-19. C’est le cas du géant mondial du luxe LVMH qui va fabriquer en grande quantité des gels hydroalcooliques sur des chaînes de production françaises dédiées d’ordinaire à ses parfums et cosmétiques Christian Dior, Guerlain et Givenchy, pour les donner aux hôpitaux.

« Face au risque de pénurie constaté en France, Bernard Arnault (le PDG du groupe) a demandé à la branche parfums et cosmétiques de LVMH de mobiliser ses capacités de production pour fabriquer et offrir aux pouvoirs publics des quantités importantes de gel hydroalcoolique », a annoncé le groupe. Ces gels seront ensuite livrés gracieusement aux autorités sanitaires françaises. Douze tonnes seront fabriquées dès la première semaine et davantage par la suite.

Pour sa part, le groupe pharmaceutique Sanofi a annoncé la création d’un fonds d’amorçage pour soutenir l’effort de recherche des équipes de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris mobilisées face à l’épidémie.

En Italie, une PME de prêt-à-porter s’est jointe à la bataille menée par les autorités pour faire face à la pénurie d’équipements de protection contre le Covid-19. Miroglio a lancé la fabrication des masques chirurgicaux réutilisables. La PME a annoncé produire 600.000 masques en deux semaines, avant d’augmenter la cadence par la suite pour atteindre les 100.000 masques par jour.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Bank Al-Maghrib réduit le taux directeur à 2%

Article suivant

La CGEM adopte le télétravail dès ce mardi