Transport aérien

Covid-19 en France : le Maroc (pour l’instant) absent de la liste des 16 pays à risque

Dans son effort de lutte contre le coronavirus, la France a annoncé la généralisation des tests à l’arrivée aux aéroports du pays. Quelque 16 pays de provenance feront l’objet de cette attention particulière. Le Maroc n’y est pas (encore).


L’annonce a été faite hier, après la visite du nouveau Premier ministre français à l’aéroport de Roissy qui a fait suite à un Conseil de défense axé sur la propagation de l’épidémie de coronavirus dans le monde. Ces tests aux frontières font partie des mesures mises en place pour enrayer la recrudescence des cas de Covid-19 dans le pays. En tout, 16 pays verront les voyageurs en provenance de leur territoire subir systématiquement les tests. Ce sont : les Etats-Unis, les Emirats Arabes Unis, Bahreïn, Panama, Afrique du Sud, Kowëit, Qatar, Israël, Brésil, Pérou, Serbie, Algérie, Turquie, Madagascar, Inde et Oman. Ces pays, considérés à risque du fait de l’augmentation des cas sont donc sur la liste rouge des autorités françaises. Pour ce qui est du voisin du sud, le Royaume du Maroc aurait été « initialement cité dans la liste avant d’en être retiré. La primature française précise que “c’est en discussion“ », selon des médias français.

Lire aussi |Le ministère de l’intérieur réagit au non port du masque

« Le Premier ministre a précisé que pour les 16 pays, la frontière est fermée, soulignant que la seule circulation des passagers concerne des citoyens français qui résident dans ces pays ou des citoyens de ces pays qui disposent d’une résidence stable en France », rapporte la presse. La raison du ciblage de ces pays tient au fait que, selon les autorités françaises, un certain nombre de pays ne disposent pas de stratégie de dépistage et que l’accès aux tests est difficile.

Les personnes testés positif au coronavirus seront mis en quarantaine pendant 14 jours. Un responsable politique français, le président du Sénat, avait vertement critiqué les insuffisances graves dans les mesures prises dans les aéroports, estimant qu’il faudrait instaurer des tests avant d’entrer sur le territoire français. Une mesure que le Maroc avait mise en place dès la réouverture de ses frontières, en exigeant des voyageurs entrants des tests de dépistage au départ du pays de provenance.

Lire aussi |Tanger : l’impact de l’interdiction de sortie reste à voir

Le dispositif de tests aux aéroports sera totalement opérationnel à partir du 1er août et pourrait tester quelque 3000 personnes par jour. La France qui s’inquiète de la montée des cas sur son territoire pointe du doigt le relâchement du respect des gestes barrières, constatant la hausse des cas chez les 20-40 ans. Une population jeune, généralement asymptomatique, qui pourraient servir de porteurs sains dans la dissémination massive du virus. Au jeudi 23 juillet, 1000 cas supplémentaires avaient été comptabilisés sur le sol français.

 
Article précédent

Coronavirus : 811 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 16.282 guérisons

Article suivant

Coronavirus : la situation au Maroc, samedi 25 juillet à 18h