Transport aérien

Covid-19: Les Marocains bloqués à l’étranger livrés à leur sort

De nombreux Marocains sont actuellement bloqués à l’étranger, à cause de la décision du Maroc de suspendre tous les vols internationaux vers et depuis le royaume, pour freiner la propagation du coronavirus. Jusqu’à présent, ces compatriotes n’ont toujours pas de réponses quant à leur demande de rapatriement.


Y-aura-t-il un plan de rapatriement pour les Marocains qui se trouvent actuellement coincés à l’étranger ? La question mérite d’être posée d’autant plus qu’un nombre important de Marocains, non résidents à l’étranger, étaient en mission, en visite médicale, ou en déplacement professionnel hors du territoire national avant la suspension le 15 mars de tous les vols internationaux vers et depuis le Maroc.

Alors que des vols spéciaux ont été mis en place ces derniers jours pour rapatrier plusieurs ressortissants de pays tels que la France, nos compatriotes de leurs côté ne savent toujours pas à quel saint se vouer. Plusieurs consulats du royaume ont été pris d’assaut par de nombreux compatriotes pour s’enquérir sur les mesures prises en vue de les rapatrier, mais pour le moment, rien n’est en vue. C’est le flou total, renforçant davantage l’inquiétude chez certains.

« La suspension de tous les vols internationaux vers et depuis le Maroc a engendré un vent de panique auprès de ceux étaient à l’étranger au moment de la prise de cette décision. Au lendemain de cette décision, je me suis rendu au consulat du Maroc qui se trouve dans la ville où je suis et à ma grande surprise, j’ai constaté qu’il n’y avait aucune mesure spécifique pour aider ceux sont bloqués à l’étranger. L’un des responsables au consulat m’a dit qu’il n’a reçu aucune consigne non plus, et qu’il fallait juste que je me fasse enregistrer et qu’il se chargera de transmettre les informations à l’ambassade marocaine à Paris, qui va à son tour transmettre au ministère des Affaires étrangères au Maroc. Aucun des numéros de la RAM que j’ai appelés ne fonctionnait non plus. Et, il n’y a ni solution d’hébergement pour ceux qui sont bloqués ni rien pour les aider. C’est vraiment le flou total », témoigne un de nos compatriotes actuellement bloqué en France.

Lire aussi: BAM : Stagnation de la croissance économique en 2020 sous l’effet du coronavirus

Contacté par nos soins, le service de communication du département en charge des MRE s’est juste contenté de nous dire que les autorités ont mis en place une cellule de veille et de suivi de la situation. Dans les autres pays hors Europe, on note qu’en Egypte, l’ambassade du Royaume a annoncé le 16 mars « la mobilisation de ses services pour accompagner et renseigner les Marocains résidant ou présents temporairement dans le pays, et ce suite à la décision de suspendre les vols internationaux vers et depuis le Maroc dans le but de limiter les effets désastreux de la propagation de l’épidémie de Coronavirus ».

« Le service consulaire est à la disposition des ressortissants marocains pour fournir les services consulaires et délivrer tout document administratif qui relève de sa compétence », a indiqué l’ambassade, qui a mis en place deux numéros de téléphone pour répondre aux interrogations des citoyens (0227359849 et 0227359677). « Les ressortissants marocains peuvent également demander au service consulaire la prolongation de la validité du visa touristique jusqu’à la réouverture de l’espace aérien marocain », apprend-t-on également. L’ambassade recommande aussi aux Marocains qui résident temporairement en Egypte de communiquer avec la compagnie aérienne qui assure le vol de retour afin de reprogrammer le voyage dans l’attente de la décision de reprendre les vols entre le Maroc et l’Egypte, et délivrer aussi des copies de leurs passeports, billets, adresses de résidence et numéros de téléphone. Vu l’évolution de la pandémie du Covid-19 au niveau mondial, le Maroc prendra-t-il des mesures dans les jours à venir pour rapatrier ses ressortissants? Il va sans dire que la réaction des autorités compétentes est très attendue et les familles conernées s’impatientent. Affaire à suivre!

 
Article précédent

BAM : Stagnation de la croissance économique en 2020 sous l'effet du coronavirus

Article suivant

Covid-19 : la CNOPS en mode lockdown