Banques

Crédit du Maroc : offensive sur le crédit immobilier

Crédit du Maroc (CDM) veut ratisser large sur le segment Crédit immobilier. La filiale marocaine du groupe bancaire français, Crédit Agricole, lance, en effet, un projet de transformation pour mieux se repositionner sur ce segment. Pour ce faire, Crédit du Maroc entend s’appuyer sur l’expertise de sa maison mère. «Nous allons agiter le marché immobilier», explique Gérard Biessy-Bonnet, Directeur général adjoint en charge de la Banque du Réseau, ajoutant que la banque va proposer des solutions qui ne sont pas forcément liées au taux ou au crédit. A travers ces nouvelles solutions, le CDM vise à assurer « le service après vente » à sa clientèle. « Nous voulons développer une relation durable avec le client parce que, quand il prend un crédit immobilier, cela s’étale sur des durées de 15 ans, de 20 ans ou même de 25 ans », justifie Gérard Biessy-Bonnet. Crédit du Maroc proposera des produits adaptés que ce soit à la VEFA (Vente en l’état futur d’achèvement) ou encore à du locatif. Le top management souligne aussi que la banque va beaucoup investir dans l’expertise, dans l’objectif de comprendre l’écosystème du client. Il s’agira donc d’installer des centres d’expertise en crédit immobilier dans chacune des régions commerciales de la banque. « On va développer une stratégie multi-canal. On souhaite laisser le choix au client de faire toutes ses démarches sur le digital ou de revenir sur le réseau physique et rencontrer des conseillers en agence. Il ne s’agit pas que du crédit immobilier, mais surtout de l’accompagnement qui va avec », détaille Gérard Biessy-Bonnet.


Compétitivité
Crédit du Maroc travaille étroitement actuellement avec son partenaire Saham Assurance, pour développer toute une panoplie de solutions d’assurance liées au crédit immobilier. Rappelons que la filiale du groupe français, Crédit Agricole, a fait du financement de l’habitat un point essentiel de sa stratégie de développement. Elle est d’ailleurs la première banque à proposer le taux variable plafonné qui permet au client d’être à l’abri des potentielles évolutions défavorables du taux variable. Forte de ses solutions innovantes, la banque a fait progresser sa part de marché de 3% en 2015 à 4% en 2016 sur ce segment. Un résultat dont se réjouit le top management. « Sur la VEFA, nous allons à la fois travailler sur les solutions liées aux acquéreurs et aux promoteurs. Il s’agit de solutions qui intègrent tout l’écosystème Banque-promoteurs-acquéreurs », concède le top management. « Sur le segment Habitat, il s’agit d’un process de transformation que nous avons lancé de manière à être plus rapides, raccourcir le coût de traitement des crédits. Nous travaillons sur notre mode opératoire pour baisser les coûts. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il y a ce projet de digitalisation qui va nous permettre d’être plus compétitifs », précise Baldoméro Valverde, Président du Directoire du Crédit du Maroc. Pour rappel, la banque a réalisé, à fin septembre 2016, un produit net bancaire (PNB) de 1,6 milliard de DH.

 
Article précédent

CFG Bank fait un premier bilan de parcours

Article suivant

Hooplacar «révolutionne» l’affichage mobile