Gastronomie

Cremai veut orienter les métiers du CHR vers l’écologie

Inaugurée mardi 21 mars 2017, la 8ème édition du Carrefour international des professionnels de la restauration, des métiers de bouche, de l’alimentaire et de l’industrie hôtelière, « Cremai », connaît la participation de 700 marques sur un espace de 14.000 m² et ambitionne d’atteindre 20.000 visiteurs.


Elle a choisi d’honorer la 22ème Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques qui s’est tenue à Marrakech en novembre 2016. « C’est tout à fait normal lors de l’année de l’organisation de la COP22 de choisir comme thème de cette édition l’écologie. Nous ne voulons pas qu’il y ait une coupure. Nous ambitionnons d’orienter tous les métiers du CHR (Café, Hôtels, Restaurants) vers l’écologie en utilisant de produits écologiques », explique Kamal Rahal Essoulami, directeur du Salon.

Cette édition a pour objectifs de révéler les tendances phares du marché et aider les professionnels à trouver toutes les solutions nécessaires à la mise en œuvre de leurs établissements et à leur pérennité. « C’est la fête nationale de la gastronomie, mais aussi celle du continent. Avant, le Salon faisait la promotion du Maroc. Aujourd’hui, parmi nos missions, il y a la promotion de l’Afrique à travers les compétitions organisées, que ce soit la Coupe d’Afrique de la Pâtisserie ou bien la Coupe d’Afrique de la Boulangerie. Cremai est le seul salon en Afrique qui ramène des compétitions internationales, à l’image de la Coupe du Monde de la Pâtisserie, la Coupe du Monde de la Boulangerie et la Coupe du Monde de la Glace. Prochainement, peut-être, le Bocus d’Or. Pour rappel, le Maroc est le seul pays arabe et africain qui participe à cette compétition », se félicite Kamal Rahal Essoulami. « Cremai a intérêt à se positionner comme le Salon de référence de la Méditerranée. Il peut atteindre cette ambition sans problème. Le groupe qui porte Cremai a une capacité à opérer au très haut niveau. Je n’ai aucun doute là-dessus. Le terroir marocain est exceptionnel, il doit être valorisé », estime pour sa part Côme de Cherisey, président de Gault & Millau, le premier guide gastronomique international à évaluer les chefs marocains.

Le Trophée Gabriel Paillasson (président-fondateur de la Coupe du Monde de la Pâtisserie) et le Trophée de la Pâtisserie des écoles hôtelières figurent parmi les nouveautés de cette 8ème édition qui se poursuit jusqu’au 24 mars 2017. Autre nouveauté, les matériels exposés cette année qui respectent les émissions du gaz à effet de serre et permettent l’économie d’énergie.

Au programme de cet événement organisé par Rahal Events figurent des conférences, des ateliers, des compétitions ainsi que des formations sur les référentiels, normes en vigueur et bonnes pratiques en matière d’écologie, d’économie d’énergie et d’équité.

Sur un autre volet, le Carrefour des Chefs tient son rendez-vous sur 4 jours et met en scène plus de 200 chefs, toutes disciplines confondues, à travers 11 compétitions nationales et africaines en présence d’un jury de renommée mondiale. Au niveau des sélections continentales, 8 pays africains participent cette année à la troisième édition de la Coupe d’Afrique de la Boulangerie (CAB 2017) pour honorer leurs nations : le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, l’Egypte, le Ghana, la Côte-D’ivoire, le Mali et le Burkina Faso.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Télécoms : le chinois Transsion arrive

Article suivant

Aiguebelle renforce son positionnement sur le segment professionnel