Transport

Crise du Covid-19 : un autre opérateur du transport s’en va

La crise du Covid-19 continue à faire des victimes au sein du secteur du transport. En effet, après le transport aérien qui est à genoux, le transport du personnel qui a beaucoup souffert, notamment en plein confinement, c’est au tour du transport interurbain de numéroter les abattis. Aussi, malgré une franche reprise au lendemain du déconfinement en juin 2020, la poursuite des restrictions tous azimuts de déplacement et la hausse des coûts d’exploitation en raison de l’obligation de s’équiper en moyens sanitaires (désinfection journalière des véhicules, installation des vitres de séparation, gels, masques, gants…), ont fini par aggraver des situations déjà compliquées pour bon nombre d’acteurs.


L’un des derniers en date à passer l’arme à gauche, n’est autre que l’opérateur Services Of Big Morocco, connu pour opérer sur la région de Tanger, notamment à travers des lignes périurbaines et inter-communes rurales. Les actionnaires de cette entreprise, qui revendiquait jusqu’en 2019 un chiffre d’affaires proche des 10 millions de dirhams, ont décidé de jeter l’éponge malgré les aides consenties au secteur, en procédant à la dissolution anticipée. Une situation qui va entrainer la disparition d’une vingtaine de postes d’emploi et qui en dit long sur la précarité extrême de bon nombre d’acteurs du métier qui ont du mal à joindre les deux bouts.

Lire aussi| Maroc-Israël : la ligne aérienne opérationnelle après le ramadan

Rappelons que le transport routier de personnes et de marchandises, est une activité essentielle au Maroc en s’accaparant quelques 75% du fret national (hors phosphates) et 35 % des flux interurbains de passagers. Sur ce dernier créneau et outre une douzaine d’acteurs structurés (CTM, Al Ghazala, SAT…), opèrent des centaines de petits transporteurs régionaux mal organisés, très peu transparents et exploitant à peine une à quelques lignes interurbaines. A cause de la crise sanitaire actuelle, on s’attend à ce qu’il y ait une forte sélection naturelle au cours des prochains mois au sein de ce tissu de TPME.

Lire aussi| Réforme du système de santé : les détails du plan Ait Taleb

 
Article précédent

L’israélien Mehadrin cultivera de l'avocat au Maroc

Article suivant

Lancement de idarati.ma, le portail National des Procédures et des Formalités Administratives