Banques

«Croire en vous», le nouveau slogan d’Attijariwafa bank

Attijariwafa bank vient de lancer sa toute nouvelle campagne institutionnelle pour illustrer son héritage de notoriété et sa détermination à être le meilleur partenaire de la société civile.


Pour sa nouvelle campagne institutionnelle, le groupe Attijariwafa bank a choisi comme slogan «Croire en vous». Le message de la campagne démontre que le client est plus que jamais placé au centre des préoccupations de l’institution financière.

Mohamed El Kettatni, PDG du groupe Attijariwafa Bank

«La banque a décidé d’initier une campagne institutionnelle d’envergure pour porter ce message et installer ce positionnement en tant qu’institution qui inspire confiance, qui fait confiance et qui appelle à faire confiance», confie Mohamed El Kettani, PDG du groupe Attijariwafa bank.

Saloua Benmehrez, directeur exécutif du groupe Attijariwafa bank en charge de la Communication, déclare pour sa part : «le slogan «Croire en vous» traduit la confiance qu’Attijariwafa bank témoigne, depuis plus de 110 ans, à son pays, à son environnement, à ses clients, à ses collaborateurs et aux citoyens».

Le nouveau slogan est dédié spécialement à la communauté marocaine. À travers cette signature, Attijariwafa bank appelle à croire en soi, en ses valeurs, en ses rêves, en l’avenir, en la jeunesse, en l’éducation, en la connaissance, en la persévérance, en l’esprit d’initiative…

Cerise sur le gâteau : au moment où cette campagne institutionnelle est lancée, le groupe apporte aussi une touche de modernité à son logotype mais sans casser les codes qui l’ont rendu si identifiable afin de conserver les bénéfices et la notoriété acquis depuis sa création. Une touche destinée à renforcer la cohérence de tous les métiers de la banque. «Le logotype symbolise le patrimoine marocain, et ce, à travers la courbe qui fait référence aux montagnes de l’Atlas, la couleur rouge qui représente la terre, le jaune qui rappelle le soleil, sans oublier le point qui fait mention à la calligraphie arabe», explique Mme Benmehrez.

 
Article précédent

Nador West Med: la BERD mise 200 millions d’euros

Article suivant

Sommaire Challenge 530