Business

Cure de jouvence pour le Megarama


Le nombre de clients qu’a accueilli Megarama Marrakech en 2012 ne dépasse pas les 200 000.

Il y a quelques temps, la clientèle du complexe Megarama Casablanca n’a cessé de pointer du doigt l’état de délabrement du dit complexe. Surtout qu’une augmentation de prix a été enregistrée en septembre 2012. Pour s’enquérir de cette situation, nous avons contacté le management du complexe. Ce dernier a rejeté en bloc les informations sur le dégradation de l’état des salles. Cependant, il confirme que «nous venons de terminer les travaux de réhabilitation. Dans le détail, nous avons refait les fauteuils et les moquettes des salles et du hall. Aussi, nous avons abandonné les pellicules de films pour passer sur le système numérique de diffusion 3D», explique Jamal Mehiaoui, Directeur Marketing et Communication de Megarama. Cet investissement réalisé, les gestionnaires ne comptent pas le répercuter sur les clients. Et pour cause, au mois de septembre dernier, ils avaient déjà effectué une augmentation. La raison principale: «les prix des films ont connu une flambée ces deux dernières années. Aussi, pour programmer la sortie du film au même jour qu’à l’international, il faut mettre du paquet», confirme-t-il. En revanche, il est important de savoir que si le prix du ticket plein tarif s’établit à 50 DH, à cause des promotions, le prix moyen annuel ne dépasse pas les 42 DH.

Un bilan mi-figue, mi-raisin

En 2012, Megarama Maroc a réalisé un chiffre d’affaires qui avoisine les 50 millions de DH. Avec plus de 1 million de visiteurs sur Casablanca et Marrakech, la billetterie a représenté 90% du CA. Le reste est partagé entre les services de proximité et les films publicitaires. Coté ville, le complexe casablancais a reçu plus de 800 000 clients, au moment où Megarama Marrakech n’a pu attirer que 200 000 clients. Les difficultés de fonctionnement de ce dernier, notre source l’attribue, principalement à l’emplacement. «L’implantation du complexe à coté du Mall Al Mazar, nous a fortement pénalisé», déclare-t-il. Une erreur, que le management ne veut pas reproduire. Pour cela, «nous avons implanté le Megarama Fès au centre ville, en rénovant l’ancien cinéma Empire. Les résultats de ce Triplex restent très satisfaisants», précise-t-il. Ainsi, Megarama paraît en négociations avancées en ce qui concerne les deux complexes de Rabat et Tanger. 

 
Article précédent

Les créances en souffrances continuent d’augmenter

Article suivant

Abdelilah El Hamdouni