Sport

Dakhla abrite les qualifications aux Jeux Olympiques de la Jeunesse 2018

« Dakhla est l’un des meilleurs spots dans le monde avec le lagon. Aussi, cela fait 9 ans que nous organisons la ‘‘Dakhla Kitesurf World Cup’’. Donc, il y a une culture d’organisation déjà en place. Notre ambition est de titiller aussi bien le ministère de la Jeunesse et des Sports que le Comité olympique international (CIO) pour leur dire qu’il y a un potentiel et qu’avec ce potentiel nous pouvons avoir des champions rapidement en y mettant les moyens et l’encadrement qu’il faut ». Laïla Ouachi, présidente de l’association Lagon Dakhla ne va pas par quatre chemins pour justifier la tenue à Dakhla des épreuves de qualification aux Jeux Olympiques de la Jeunesse 2018, pour la discipline du kitesurf de la zone Afrique/Europe, qui se dérouleront du 20 au 25 février 2018. Pour espérer se qualifier aux épreuves finales prévues à Buenos Aires en Argentine en octobre 2018, 40 pays européens et africains prendront part aux épreuves de qualification. « Nous nous attendons à la participation d’une trentaine de pays européens et une dizaine d’africains. Les Européens (France, Allemagne, Espagne…) s’affronteront entre eux, idem pour les Africains (Maroc, Afrique du Sud…). Ainsi, 1 garçon et 1 fille de chaque continent seront directement qualifiés aux épreuves finales. Il y a d’autres chances pour se qualifier, dont la Coupe du monde prévue en avril 2018. Il existe 4 divisions dans le monde et chaque division a droit à 56 places. Chaque pays a droit à un minimum de 1 place et un maximum de 6 jusqu’à ce que les 56 places soit remplies », détaille Markus Schwendtner, président de l’Association internationale de Kiteboarding (IKA).


Depuis bientôt 10 ans, et grâce au succès des éditions précédentes du championnat mondial de kitesurf, Dakhla est devenue une destination mondiale du kitesurf et des sports de glisses. Ainsi, l’organisation des épreuves de qualification aux Jeux Olympiques de la Jeunesse est aujourd’hui une nouvelle consécration de la ville. Les qualifications aux jeux olympiques de la jeunesse pour la discipline du kitesurf réuniront une centaine de jeunes athlètes âgés de 15 à 18 ans, de différents pays d’Europe et d’Afrique, dont le Maroc, et sont organisées par l’International Kiteboarding Association, sous l’égide du Comité international olympique et du Comité National Olympique Marocain (CNOM), en partenariat avec l’association Lagon Dakhla. L’IKA a pour but de promouvoir et de faire évoluer les sports de glisse dans le monde, ainsi que les standards de qualité applicables à l’enseignement et à la pratique de ces sports, principalement le kitesurf. L’IKA qui compte plus que 60 pays membres, est agréée par l’International Sailing Federation (ISAF – Fédération internationale de voile) pour organiser le championnat du monde de kitesurf, et par le Comité olympique pour l’organisation de ces qualifications.

L’association Lagon Dakhla œuvre depuis 2009 pour la promotion des sports de glisse dans les provinces du Sud, les positionnant comme un vecteur important dans le développement. L’association organise ainsi plusieurs événements à la fois sportifs, culturels, artistiques et à vocation écologique, dont le championnat mondial de kitesurf de Dakhla qui porte désormais le nom de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan.

Par ailleurs, l’organisation de cette manifestation sportive internationale va renforcer les actions entreprises par l’ensemble des acteurs pour le développement de la région Dakhla-Oued Ed-Dahab, notamment à travers une communication ciblant les médias internationaux, et faisant ressortir Dakhla comme l’une des vitrines de la réussite du Maroc.

 

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

New Work Lab : édition spéciale du Pitch Lab

Article suivant

Avant-goût du Tokyo Motor Show 2017