AutoAutomobile

Dakhla-El Guerguerat Grand Prix : un final en apothéose

Une première édition qui a fait date et qui surtout a marqué les esprits ! En effet, le Dakhla-El Guerguerat-Grand Prix Omar Bekkari premier du nom a pleinement rempli sa mission : célébrer la marocanité du Sahara en conciliant valeurs patriotiques et passion automobile. Après leur épopée routière effectuée le vendredi 29 et reliant Dakhla à El Guerguarat, les participants se sont donnés rendez-vous en plein cœur de Dakhla le samedi 30 janvier pour effectuer une parade automobile et disputer un Grand Prix historique, et ce, à la plus grande satisfaction des habitants venus nombreux admirer les belles mécaniques d’antan. 


Indiscutablement, la Fédération Marocaine des Véhicules Anciens (FMVA), l’ensemble de ses partenaires et les autorités locales ont pleinement remporté leur pari. En effet, le Dakhla-El Guerguerat-Grand Prix Omar Bekkari, en plus de s’être déroulé sans anicroche, aura marqué les consciences. Après avoir célébré de façon remarquée la marocanité du Sahara lors de la première étape, l’ensemble des participants ont abordé avec entrain la deuxième étape de cet événement par une parade automobile dans la ville de Dakhla. Un défilé qui a ravi les habitants de la ville, certains se montrant émerveillés d’avoir sous les yeux plus de 80 ans d’histoire du monde de l’automobile. Inutile de dire que les photos et autres commentaires sur les réseaux sociaux ont fusé çà et là. 

Les choses sérieuses ont débuté sous le coup des 14 heures dans la ville, les 80 véhicules d’époque s’étant retrouvés sur la corniche pour y disputer le Grand Prix Omar Bekkari. Un événement qui porte le nom de cet éminent collectionneur et fervent défenseur du patrimoine automobile de collection dans le Royaume, qui nous a quittés en janvier dernier. Un circuit d’environ 2 km sur deux tours qui a emprunté les artères comprenant lignes droites, chicanes, virages en épingle, changements de direction… il ne s’agissait pas d’un GP de vitesse pure, mais plutôt d’une épreuve de régularité, de précision et de maniabilité ayant pour but de démontrer la dextérité des pilotes et copilotes sur le tracé.  

Lire aussi | Maroc : nouvelle prolongation de l’état d’urgence sanitaire

Signe du destin, ou joli clin d’œil de la vie, c’est Salim Bekkari, fils d’Omar Bekkari, qui s’est adjugé au volant de sa Porsche 911 la plus haute marche du podium. Il est suivi au classement par Reda Mezrane et Jamie Sadi, ce dernier ayant effectué pour l’occasion le déplacement des États-Unis. Une cérémonie de remise des Prix qui s’est effectué en présence Lamine Benomar, wali de la région de Dakhla-Oued Eddahab, gouverneur de la province d’Oued Eddahab, mais aussi du président du Conseil régional et d’élus locaux, dont El Khattat Yanja.

D’autres trophées ont été décernés à cette occasion, dont l’un à la famille d’Omar Bekkari, en guise d’hommage au défunt. Par ailleurs, Sopriam, l’importateur dans le Royaume de Peugeot et de Citroën, a tenu à récompenser les possesseurs de véhicules d’époque badgés de la marque au lion et de la marque au double chevron qui se sont distingués à l’occasion de ce Grand Prix de véhicules classiques. 

Lire aussi | Dakhla-El Guerguerat Grand Prix : une première étape sous le sceau du succès

 
Article précédent

Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, lundi 1er février

Article suivant

Dématérialisation : la DGI accélère la cadence