Conjoncture

Dakhla : l’ONMT mise sur le tourisme balnéaire

L’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) a entamé sa tournée des 12 régions du Royaume avec pour première escale, la région de Dakhla-Oued Eddahab. Au programme : visite des principaux sites à promouvoir et réunion de travail avec les membres du Conseil Régional du Tourisme de la région pour préparer le plan de relance régional.


 Adel El Fakir, directeur général de l’ONMT, ainsi que les membres de son équipe, sont à Dakhla pour mettre en place, en collaboration avec les opérateurs de la région, un plan stratégique de relance et les dispositifs marketing et commerciaux. Objectif : écouter les professionnels et assurer avec eux une relance optimale et durable de la région Oued Eddahab. Concrètement, le plan de l’ONMT s’appuie sur un point crucial : l’ouverture de la région à l’international avec le développement de liaisons aériennes, notamment la mise en place d’une liaison directe avec une fréquence de 2 fois par semaine avec une capitale européenne majeure.

Lire aussi | Meilleure modélisation Covid-19 : les Marocains Omar Skali Lami et Hamza Tazi Bouardi reviennent sur leurs contributions

L’Office compte également mettre en place un nouveau dispositif de communication ambitieux pour construire une identité propre à la destination, mettant en avant ses atouts balnéaires afin d’en faire une destination balnéaire à part entière. Une concentration des actions sera menée sur les marchés majeurs de la destination à savoir la France, l’Allemagne et l’Espagne. En matière de communication et de distribution, l’ONMT compte aussi renforcer la présence de la marque Dakhla sur le digital et améliorer sa visibilité vis-à-vis du grand public aussi bien sur le marché domestique que sur les principaux marchés émetteurs européens. « Aujourd’hui, Dakhla est une destination reconnue pour le kitesurf. L’objectif à moyen-long terme est de transformer Dakhla en une marque forte comme destination balnéaire majeure reconnue à l’international en capitalisant sur les atouts indéniables de la région », souligne Adel El Fakir.

Lire aussi | Nawfal Bendefa, PDG d’Aradei Capital : « Nous recevons de l’enthousiasme et de l’intérêt de la part des investisseurs »

L’Office compte ainsi impulser une nouvelle dynamique pour la région de Dakhla-Oued Eddahab afin que la destination puisse, à court terme, récupérer son niveau d’activité dès le retour des conditions de voyages optimales et à moyen et long terme de la positionner comme destination balnéaire sur l’échiquier mondial.

 
Article précédent

Évolution du coronavirus au Maroc : 3996 nouveaux cas, 372.620 au total, vendredi 4 décembre à 18 heures

Article suivant

Protection sociale : la Banque mondiale alloue 400 millions de dollars au Maroc