Diplomatie

David Govrin, chargé d’affaires temporaire d’Israël au Maroc : « Je suis content et honoré de servir dans mes nouvelles fonctions à Rabat »

Le nouveau représentant d’Israël au Maroc, David Govrin,  prend très à cœur sa nouvelle mission dans le royaume. Il s’est confié à ce sujet dans une récente sortie médiatique. Les détails.


Le Maroc et Israël mettent les bouchées doubles. Depuis la normalisation de leurs relations bilatérales sous la houlette des Etats-Unis, les deux parties accélèrent le processus. Israël a déjà nommé un représentant à Rabat. David Govrin, Chargé d’affaires temporaire de l’Etat hébreu au Maroc. Ce dernier, dans une récente sortie médiatique, a d’ailleurs confié qu’il est très content et honoré de pouvoir servir à ce poste, qui fait office de bureau de liaison entre les deux pays et ce, après plus de deux décennies de vacance. Force est de rappeler que le Maroc a rompu toute relation diplomatique avec Israël en 2000, après la seconde Intifada.

Lire aussi| Maroc-Israël : place au business

Selon la chaîne TV, I24 News, nonobstant cette rupture des relations diplomatiques, pas moins de 50.000 Israéliens visitaient chaque année le Maroc, attestant que les deux pays ont, néanmoins, maintenu des rapports informels. David Govrin a aussi déclaré qu’il a rencontré, à Rabat et à Casablanca, les représentants de la communauté juive marocaine, qui sont également très enthousiastes. « Ils étaient très contents de nous recevoir. Nous avons discuté des liés à la vie de la communauté juive au Maroc. Les représentants nous ont confiés certaines doléances étant donné que plusieurs membres de la communauté sont touchés par la pandémie du coronavirus », a confié le diplomate, qui a aussi mis en relief le rôle crucial que les Juifs marocains ont joué dans la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël.

Lire aussi| Les industriels marocains optimistes à court terme

« Toutefois, la normalisation n’a pas été bien accueillie par une partie de la société marocaine, notamment dans les rangs des islamistes. Mais, je pense qu’avec le temps, toutes les composantes de la société marocaine vont réaliser que cet accord de normalisation est à la fois au profit du Maroc et d’Israël ».

 
Article précédent

Maroc Telecom maintient ses certifications avec zéro non-conformité

Article suivant

Coronavirus : l'OMS examine l’efficacité du vaccin d'AstraZeneca