Actualités

« DAYF WA KADIYA » sur MFM Radio : Nabil Benabdellah : « Sur la retraite des ministres, nous allons donner l’exemple »

A l’émission radiophonique « DAYF WA KADIYA » diffusée de 20h à 22h sur MFM Radio, Nabil Benabdellah, ministre de l’Habitat, a estimé que la retraite des ministres est source de dialogue et de discussions. Le secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme (PPS), s’est exprimé sur la question également prononcé sur d’autres questions brûlantes. Ce  que l’on retient de son intervention en quatre points.


  1. Retraite des ministres : « Nous allons donner l’exemple »

« La retraite des ministres est source de dialogue et de discussions. Nous allons donner l’exemple au niveau de cette retraite. Mais il faut savoir que certains grands serviteurs de l’Etat en tant qu’anciens ministres n’ont pas de moyens pour vivre dignement et dans cet esprit que le défunt Hassan II a créé ce système pour préserver certaines personnalités connues pour leur probité ». ». Nabil Benabdellah s’est attaqué à certains sites de la presse électronique qui « font circuler des préjugés au sujet des ministres et oublient tous les sacrifices et les problèmes que rencontrent beaucoup d’entre eux autant durant l’exercice de leurs fonctions qu’après leur passage de leur côté de l’exercice du pouvoir ».

  1. « Charafat Afilal ne mérite pas toutes ces réactions »

Le secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme (PPS) a abordé la question relative à Charafat Afilal dans un esprit de solidarité totale. Il a qualifié l’animateur de l’émission Tigini comme étant un « acharné » contre la ministre (chariss). Selon lui, le journaliste a adopté une attitude non convenable (ghayr la aik) et ce , comme il a l’habitude de le faire. « Afilal n’a pas fait de déclaration sur la retraite des parlementaires lors de cette émission, c’était tout simplement une sortie (falta) qui lui a été reprochée. Elle s’en est excusée ,mais l’acharnement médiatique a été démesuré. C’est « une femme jeune et une militante issue d’une famille pauvre » qui ne mérite pas toutes ces réactions », a-il martelé. Et d’ajouter : « nous avons , d’ailleurs, exprimé une position claire au niveau de notre bureau politique ».

  1. Des études pour définir l’évolution du tissu urbanistique et de l’accés au logement

« Des études sont en train de définir l’évolution du tissu urbanistique marocain et de l’accés au logement. Les Nations Unies sont en train d’évaluer l’impact du logement sur la situation des femmes ». Nabil Benabdellah a estimé que « les conditions évoluent positivement », même si « la propriété foncière reste malgré tout masculine à 90% ».

  1. « Ceux qui sont restés en dehors du gouvernement le regrettent aujourd’hui »

« Nous sommes convaincus au niveau de notre parti de la participation au gouvernement de Benkirane et notamment après le retrait du parti de l’Istiqlal. Ceux qui sont restés en dehors du gouvernement le regrettent aujourd’hui . Nous sommes contre « la domination politique » (Attahakkoum) exercé par le PAM sur d’autres parti. Selon Benabdellah, « les conditions de 2009 sont dépassées mais certains partis continuent de subir certaines orientations en matiere de choix électoraux ». Et de préciser que son parti a vu sa part dans les votes augmenter sensiblement. « C’est grâce à notre responsabilité au niveau du gouvernement et aux réalisations de nos ministres dans les secteurs de l’habitat, de l’eau ,de l’emploi et de la santé que nous avons pu réaliser ces progrès », a-t-il souligné.

 

 

 

 

 

 
Article précédent

Challenge 540

Article suivant

Auto Hall ne commercialise plus la marque Fiat