Business

De nouveaux horizons pour Fedex Maroc

L’opérateur vient d’avoir la deuxième licence pour l’exercice de l’activité du Trade Network. 


F

edex Maroc passe à l’offensive! L’entreprise, connue pour ses activités du courrier express, engage une nouvelle stratégie visant à élargir ses champs d’actions. «Après 15 ans de présence sur le marché marocain, nous avons pu confirmer notre position en tant que numéro 2. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous estimons qu’il est temps de  toucher à des activités autres que l’express», explique Omar El Kadiri, président directeur général de Fedex Maroc. Et d’ajouter : « cette stratégie mise en place en début d’année nous permettra dans les années à venir de réaliser un chiffre d’affaires de 300 millions DH et d’augmenter nos parts de marché pour passer de 30% à 40% ». Dans le détail, la nouvelle stratégie de Fedex Maroc est basée sur cinq volets principaux, à savoir l’intégration, le développement à l’international, l’innovation, les secteurs et les nouvelles technologies. Commençant d’abord par l’intégration qui représente la pierre angulaire du développement des activités de Fedex. A ce niveau, il est important de savoir que la filiale marocaine vient d’avoir une deuxième licence du «Trade Network» de la part de la maison mère. Grâce à cette nouvelle carte, Fedex Maroc lancera en juillet prochain une nouvelle entreprise baptisée «Fedex Maghreb Fret Système», avec un investissement départ de 10 millions de DH. Cette nouvelle filiale sœur de Fedex express sera chargée de la gestion de l’activité du Cargo (transport des colis dont le poids est supérieur à 72 kg). Il s’agit en effet, d’une activité monopolisée depuis des années par DHL sur le territoire national. «Si Fedex Maroc veut investir cette niche, c’est parce que notre maison mère s’intéresse davantage au continent africain». En effet, Fedex Monde veut rattraper son retard en Afrique, pour cela « elle a décidé de renforcer sa présence dans le continent en mettant en place des agences, mais surtout une flotte d’avions très importante», étaye El Kadiri. Un repositionnement stratégique dont la filiale marocaine envisage de bénéficier en demandant des licences pour gérer l’activité dans certains pays de l’Afrique subsaharienne tels que le Gabon, le Sénégal et le Niger. D’ailleurs, ces nouvelles licences représenteront le deuxième pilier de la stratégie du professionnel de l’express marocain. Car, «si nous envisageons d’opérer sur les pays africains, c’est justement pour avoir le volume nécessaire qui nous permettra de faire de Casablanca le hub Africain de Fedex». La troisième ligne dans la stratégie de Fedex, quant à elle, porte sur l’innovation. L’entreprise lancera deux nouveaux produits. Il s’agit du transport des produits à température contrôlée et le transport des produits dangereux. «Pour le premier produit, nous l’avons déjà lancé. A cet effet, il faut savoir que Fedex a fait un pas de géant, car nous sommes les seuls prestataires dans ce créneau. Actuellement, nous travaillons avec le secteur de la santé, qui a été pendant longtemps desservi par les opérateurs étrangers», affirme le PDG.  Concernant les produits dangereux, l’entreprise vient d’avoir une double certification de la part de l’IATA et de la maison mère. Suite à cela, elle a déjà démarré sa démarche commerciale. 

Sur le front du plan Emergence

A la tête de Fedex Maroc depuis 2011, Omar El Kadiri veut faire de Casablanca le hub Africain de Fedex Maroc.

Fedex Maroc ne compte pas s’arrêter là. Elle envisage de profiter du plan émergence. Pour cela, elle a bâti la 4ème partie de sa stratégie sur l’accompagnement des secteurs faisant partie de ce programme, dont notamment l’automobile, l’aéronautique et l’électromécanique. «La création des zones franches, et les actions de promotion du plan Emergence ont attiré plusieurs grandes entreprises menant ces trois secteurs. Ces dernières imposent des conditions en termes de qualité de service et de certification. Ces barrières à l’entrée augmentent nos chances pour avoir ce type de marché, car au Maroc seuls DHL et Fedex adoptent les standards internationaux de travail», ajoute-t-il. Enfin, pour accompagner le développement de Fedex, le top management de l’entreprise s’est investi dans un système d’information très développé. Il s’agit  du logiciel de traçabilité externe Cosmos et celui de la gestion interne SAP, ainsi que de Powerdpad, un système développé par Fedex monde qui assure un contact permanent entre les livreurs et la société. Au bas mot, dès que le livreur scanne le document, l’information est relayée en temps réel dans le système interne de l’entreprise, ce qui permet une optimisation du temps de la livraison.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Nacer Ibn Abdeljalil bientôt au sommet du monde

Article suivant

Nouveauté Volkswagen Golf VII : la saga continue