Commerce extérieur

Déficit commercial : le Maroc profite toujours de l’effet pétrole


Le déficit commercial a baissé de plus de 20% pour se situer à 104 milliard de DH à fin août 2015. Le Maroc continue de profiter de la chute du prix du pétrole à l’international.

Le déficit commercial recule, à fin août, 104 milliards de DH au lieu de 130,7 milliards de DH un an auparavant. Ainsi, le taux de couverture gagne 7,2 points pour s’établir à 57,8% selon les dernières statistiques de l’office des changes. Cette baisse du déficit commercial est imputable à la hausse des exportations et à la baisse des importations.

Automobile, premier secteur exportateur

Au niveau de l’export, les expéditions se sont élevées, à fin août, à  142,5 milliards de DH en hausse de 6,6% par rapport à la même période de l’année précédente.

Le groupe OCP a réussi à augmenter ses ventes en externe de 18,4% devançant l’Automobile (+15%) et l’Agro-alimentaire (+11,8%). En valeur, le secteur automobile est le premier exportateur avec 30,5 milliards de DH. Le secteur des phosphates vient en deux positions avec 30,1 milliards de DH suivi de l’agriculture et de l’agroalimentaire avec 28,5 milliards de DH. Ces trois secteurs accaparent plus de 62% des exportations.

Forte baisse de la facture énergétique

S’agissant des importations,  elles ont enregistré un montant de 246,5 milliards de DH en baisse de 6,7% par rapport à la même période de l’année précédente.  Cette évolution est due en grande partie à la baisse de la facture énergétique de 30% à 46,1 milliards de DH. Ce recul est en lien avec la chute des cours du pétrole brut sur le marché international.

Dans une moindre mesure, la baisse des importations des achats de produits alimentaires de 14,8% à 25,1 milliards de DH. Toutefois, ces baisses ont été absorbées en partie par l’accroissement des acquisitions de biens d’équipement de 7,2% à 57,3 milliards de DH.

Malgré le léger redressement constaté ces trois dernières années, le déficit commercial demeure difficilement soutenable. D’ailleurs, le ministère du commerce extérieur prépare une nouvelle stratégie de développement pour la période quinquennale 2016-2020 afin d’accélérer la réduction du déficit de la balance commerciale.

 

 
Article précédent

Carlos Sousa, nouveau directeur général d’Arval Maroc

Article suivant

Le nouveau maire de la ville de Meknès désormais connu