Entreprise

Des changements majeurs au sommet de Veolia Maroc

Veolia Maroc a reçu, jeudi 10 octobre, la N°2 de sa maison-mère, Estelle Brachlianoff. Cette dernière mène actuellement une tournée mondiale des filiales du groupe français, avec comme objectif la mise en oeuvre de la nouvelle stratégie de développement de Veolia.


Veolia Maroc figure en bonne position sur la carte mondiale du spécialiste de la gestion de l’eau, les déchets et l’énergie. Le groupe qui est présent dans le Royaume depuis 2002, y détient deux importants contrats de gestion délégués (Redal à Rabat et Amendis à Tanger). A cela s’est ajouté depuis quelques mois, une nouvelle filiale, Veos, une joint-venture avec SOS NDD, un opérateur marocain dans le secteur de la collecte des déchets. Cette nouvelle entité opère dans le secteur de la gestion des déchets médicaux et pharmaceutiques. 

Lire aussi : Le français Veolia se lance dans la gestion des déchets médicaux au Maroc

Lors de son étape marocaine, la directrice générale adjointe en charge des opérations du géant français a eu des discussions avec le top management de Veolia Maroc et de ses filiales. Celles-ci ont porté sur les dispositions à prendre pour mettre en place une structure permettant de booster le développement des activités du groupe au Maroc. 

François de Rochambeau, PDG de Veolia Maroc

Une nouvelle politique de développement qui n’est pas sans engendrer une réorganisation au sommet de la gouvernance. C’est ainsi que Driss El Ouazzani, jusque-là directeur général de Redal, a été choisi pour piloter cette nouvelle stratégie de développement de Veolia au Maroc, sous la houlette de François de Rochambeau, PDG de Veolia Maroc. Le désormais ex-DG de la société délégataire de la distribution d’eau potable, d’électricité et des services d’assainissement de Rabat devient le directeur des Relations institutionnelles et coordinateur de la stratégie de Veolia dans le Royaume. 

Driss El Ouazzani, nouveau directeur des Relations institutionnelles et coordinateur de la stratégie de Veolia

Suite à cette promotion, l’actuel directeur général d’Amendis, Nasr Chouhaid, prend sa place à la tête de Redal. Ainsi, un nouveau directeur général va être nommé incessamment pour prendre les commandes de la société délégataire de la distribution d’eau potable, d’électricité et des services d’assainissement de Rabat.

Nasr Chouhaid, nouveau directeur général de Redal

Tout indique qu’avec ce nouveau déploiement, le groupe français entend s’inscrire dans la durée au Maroc. Car, faut-il le rappeler, Veolia était sur le point de céder, en 2013, ses activités portées par les sociétés Redal et Amendis au fonds d’investissement Actis basé à Londres avant d’en être empêché par les autorités municipales de Tanger et de Rabat.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Le président rwandais à Marrakech

Article suivant

Transport de marchandises : les professionnels suspendent leur sit-in