Sûreté

Des drones à Témara pour veiller au respect de l’état d’urgence sanitaire

Le groupement des ingénieurs géomètres topographe « Beti », en collaboration avec les autorités territoriales et la Sûreté nationale, a lancé à Témara, des drones pour veiller au respect de l’état d’urgence sanitaire.


Dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, “Beti” a proposé de déployer des drones dans la ville de Témara pour s’assurer du bon respect des mesures de confinement, notamment l’interdiction des déplacements nocturnes tout au long du mois sacré du Ramadan.

« Le groupement des ingénieurs géomètres topographe a préalablement travaillé auprès de la préfecture de Témara dans le domaine de la collecte de données en masse », a déclaré, Abdelhak Essadiki, ingénieur topographe, membre du groupement Beti, notant que les autorités locales de la commune ont une fois de plus, sollicité le groupement Beti pour apporter l’aide nécessaire dans la détection des rassemblements et groupements de personnes par le biais de drones déployés dans la ville.

« Pour lutter contre cette situation, les drones utilisent deux technologies », a affirmé Abdelhak Essadiki. Il a expliqué qu’il s’agit dans un premier lieu de drones équipés de caméras visuelles à haute précision, permettant de déceler rapidement les mouvements des personnes, de les voir de près et même de les dissuader de rester dehors.

Lire aussi | Rapatriement des Marocains venus d’Algérie : voici leurs témoignages !

Dans un second lieu, explique le topographe, il s’agit d’équiper les drones de caméras thermiques très précises, qui permettent de détecter la température corporelle, et donc les personnes et ce, même dans le noir le plus total.

« Les coordonnées géographiques sont directement transférées aux autorités territoriales et à la sûreté nationale via les applications de localisation, qui peuvent à ce moment se déplacer directement à la zone du rassemblement », a relevé l’ingénieur.

Concernant les caractéristiques techniques, les drones peuvent s’élever à une hauteur de 500 mètres, dans un rayon d’un kilomètre et sur une durée de 30 minutes, a précisé Abdelhak Essadiki.

Beti s’est doté d’un système d’acquisition de données géographiques 3D composé de drones, de scanners et d’un système de cartographie mobile (MMS), ainsi que d’une solution complète de logiciels permettant de produire des données fixes et mobiles.

Avec MAP

 
Article précédent

Coronavirus : une perte de 29,7 milliards de DH pour l’économie marocaine

Article suivant

Déconfinement : Faire confiance au peuple