Phosphates

Des résultats financiers 2015 dans le vert pour OCP Group

Phosphates. L’OCP présente ses résultats 2015 et confirme l’évolution positive du Groupe vers un renforcement du résultat opérationnel et une forte hausse du chiffre d’affaires avec des perspectives favorables pour 2016. par Abdelfettah ALAMI


En termes d’activité, la croissance a été au rendez-vous : en 2015, le chiffre d’affaires a augmenté de plus de 13% et s’est élevé à 47 747 millions de DH (US$ 4,9 milliards) contre 41 436 millions (US$ 4,9 milliards) en 2014. D’après le management du Groupe, cette performance est le résultat de ventes en progression pour la roche et l’acide, qui a permis largement de compenser la baisse des ventes d’engrais. En effet, durant l’année 2015, les résultats du Groupe ont bénéficié de prix en hausse pour la roche et l’acide, stables pour les engrais, ainsi qu’une demande indienne accrue et une hausse des volumes exportés vers l’Afrique. Cette stratégie de diversification et de prospection d’autres marchés porteurs a été payante, puisqu’elle a permis de compenser les effets de la baisse des importations brésiliennes couplée à la hausse des exportations chinoises. De même, que l’amélioration des ventes de nouveaux produits a participé à cette forte croissance du CA, particulièrement à destination du marché africain qui a représenté, en 2015, 24% du total des engrais exportés, contre 13% seulement pour l’année précédente.
Sur le plan financier, le groupe termine l’exercice 2015 sur des bases solides. Le résultat opérationnel s’est inscrit en hausse en passant de 8 932 MDH à 13 935 MDH, soit une progression de 56%. L’EBITDA a progressé également dans la même proportion en passant de 11 402 MDH, en 2014, à 17 660, en 2014. Les mêmes indicateurs positifs se retrouvent au niveau de la marge brute qui s’est établie à 33 674 MDH contre 26 505 MDH, l’année précédente, bénéficiant de la hausse du chiffre d’affaires ainsi que la baisse des coûts de matières premières.
La trésorerie disponible affiche également, une situation confortable pour le géant des phosphates. Elle a enregistré, en 2015, un total de 9 070 MDH. Les flux de trésorerie générés par l’activité opérationnelle ajustés ont atteint 12 293 MDH, contre 7 338 MDH, l’exercice précédent.

De bonnes perspectives pour 2016

«Selon nos projections, nous nous attendons à une amélioration graduelle en 2016, qui permettra un second semestre légèrement meilleur que le premier. En dépit d’un contexte de marché dégradé, notre EBITDA devrait se stabiliser, soutenu par l’optimisation des coûts et les économies d’échelles permises par nos projets industriels en cours, tout en tirant profit de la baisse des prix de matières premières», a indiqué Mostafa Terrab, PDG de l’OCP.
Plusieurs facteurs justifient cet optimisme et concourent à la poursuite de la dynamique commerciale et à la performance financière du Groupe. Le marché des phosphates a bénéficié et devrait continuer à tirer profit d’une relative stabilité par rapport aux autres matières premières, soutenu par des évolutions favorables, à long terme, de l’offre et de la demande. Ainsi, la progression continue de la demande en engrais phosphatés, notamment en Afrique, devrait largement absorber l’expansion prévue de la capacité de production de l’OCP. Par ailleurs, la modularité de son programme d’investissement permet encore plus de flexibilité et une allocation optimale des fonds du Groupe. Ainsi, dans un environnement mondial favorable, le leader du secteur table, pour 2016, sur un chiffre d’affaires et un EBITDA en hausse. La stratégie industrielle mise en œuvre et les investissements qui l’accompagnent, conjuguée à «l’agilité commerciale» du groupe sont de nature à soutenir les capacités additionnelles de celui-ci et à optimiser ses marges en fonction d’une croissance mondiale de la demande.

 
Article précédent

La CGEM se mobilise pour la COP22

Article suivant

PSA s’approvisionne en Inde pour sa future usine de Kenitra