Judiciaire

DGSN : ouverture d’une enquête contre le dénommé Abou Naim

Il est apparu sur une vidéo relayée sur les réseaux sociaux et les plateformes de messagerie instantanée dans laquelle il tient des propos comportant une incitation à la haine et à la violence.


La brigade nationale de la police judiciaire a ouvert, mardi, une enquête sous la supervision du parquet près la Cour d’Appel de Rabat chargé des affaires de terrorisme et d’extrémisme pour déterminer les actes criminels attribués à une personnes soupçonnée d’incitation à la haine et d’avoir menacé les citoyens de commettre des actes susceptibles d’atteindre gravement à l’ordre public.

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) indique que le dénommé « Abou Naim » est apparu sur une vidéo relayée sur les réseaux sociaux et les plateformes de messagerie instantanée dans laquelle il tient des propos comportant une incitation à la haine et à la violence, ainsi que des éléments fondateurs à des actes criminels menaçant gravement l’ordre public, tout en dénigrant et ridiculisant les efforts des autorités publiques pour faire face à l’épidémie du nouveau coronavirus.

Lire aussi : Coronavirus: les auteurs des Fake news seront poursuivis en justice

Le mis en cause a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête judiciaire menée par le bureau national de lutte contre le terrorisme et le crime organisé relevant de la brigade nationale de la police judiciaire sous la supervision du parquet compétent pour dévoiler les motivations derrière la publication de cette vidéo provocatrice, laquelle comprend des éléments excommuniant l’Etat et ses institutions, et déterminer tous les actes criminels imputés à l’intéressé.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Covid-19 : la CNOPS en mode lockdown

Article suivant

Covid-19 : attention aux applications malveillantes