Automobile

Dieselgate. Volkswagen sommé par l’UE d’indemniser les clients européens lésés

Bruxelles a appelé récemment Volkswagen à indemniser sans délai tous les clients lésés par le scandale des moteurs diesel truqués dans l’Union européenne, et pas seulement en Allemagne, accusant le constructeur automobile de «jouer la montre».

Six ans après l’affaire du «dieselgate», le commissaire européen à la Justice Didier Reynders, en charge de la protection des consommateurs, a épinglé la «mauvaise volonté» du groupe, lui demandant «d’agir de manière aussi déterminée en dehors d’Allemagne qu’il le fait en Allemagne».

Dans un communiqué, le réseau des autorités nationales de protection des consommateurs des vingt-Sept, coordonné par la Commission, «se félicite que Volkswagen ait trouvé un accord avec une grande partie des consommateurs qui résidaient en Allemagne au moment de l’achat de leur véhicule». Ce même réseau qui «appelle l’entreprise à se mettre en contact avec les consommateurs dans tous les États membres qui sont toujours en quête d’indemnisation, pour trouver des solutions appropriées et clore ce chapitre en évitant des années de contentieux».


Lire aussi | Bank of Africa publie la version digitale de son rapport annuel intégré 2020

Toujours est-il que le constructeur a indiqué que «sa position n’avait pas changé». Il estime qu’il n’y a pas de préjudice pour les clients, dont les voitures ont été mises à jour pour correspondre aux normes en vigueur.

La démarche européenne constitue «une pression politique», faute d’avoir un caractère contraignant, a reconnu Didier Reynders. «Le risque que Volkswagen court dans ce dossier, ce soit un risque de réputation», a-t-il fait valoir. «C’est vraiment un problème de confiance des consommateurs».

Lire aussi | La BERD et l’IRESEN joignent leurs forces pour promouvoir les investissements verts au Maroc

M. Reynders a par ailleurs indiqué que la moyenne des indemnités se situait aux alentours de 3 000 euros par véhicule, mais n’a pas donné d’estimation du montant global des dédommagements auquel pourrait faire face Volkswagen dans l’UE. Il a ajouté que selon les associations de consommateurs, le nombre de clients concernés était notamment de 150 000 aux Pays-Bas, 400 000 en Belgique et 900 000 en France.

Rappelons que le «dieselgate», qui a donné lieu à de nombreuses actions en justice à travers le monde, a déjà coûté 30 milliards d’euros à Volkswagen, en grande partie aux États-Unis où le groupe allemand a plaidé coupable de fraude en 2017.

(Avec MAP)

 
Article précédent

Immobilier de luxe. Sotheby's International Realty pose ses valises au Maroc

Article suivant

Accords agricole et de pêche. La décision du Tribunal de l’UE sans impact sur les opérateurs marocains