Entreprise

Diffazur, l’ex-fleuron de la distribution IT au Maroc, en redressement judiciaire

Le secteur de la distribution IT s’enfonce-t-il dans la crise ? Après la banqueroute de Microchoix et le naufrage de Dataco au cours des dernières années, ou encore plus récemment la débandade de PC D’or (tous les trois des poids lourds qui faisaient plusieurs centaines de millions de dirhams de chiffre d’affaires chacun), un ex-fleuron de la distribution de matériel et solutions informatiques est également au bord du précipice.


Il s’agit de Diffazur Group, un acteur qui fut, un temps, le principal challenger du leader actuel Disway avec un chiffre d’affaires ayant même tutoyé un moment la barre de 500 millions de dirhams. Aussi, après une procédure de sauvegarde qui a duré près d’un an, le Tribunal de commerce de Casablanca, vient de placer le groupe créé par les frères Jamali en 1992 en redressement judiciaire. Ce qui suppose qu’aucun plan viable de sortie de crise n’a été présenté, entre-temps, par les actionnaires, sachant que le groupe compte dans son tour de table un fonds d’investissement en fin de vie (donc incapable de remettre au pot le moindre dirham), en l’occurrence Mediterrania SCR qui y avait fait incursion il y a plus de huit ans.

Lire aussi | Vaccin anti-Covid : 10 millions de doses disponibles au Maroc lors de la première étape

Il faut dire, qu’après trois ans d’asphyxie financière qui s’est traduite par un trou abyssal de trésorerie, la crise du Covid-19 est venue compromettre toute sortie de l’ornière en réduisant presque à néant l’espoir de voir repartir les commandes d’ordinateurs, serveurs et autres produits électroménagers vendus par Diffazur Group ! Une situation qui enfonce davantage l’opérateur, dont le chiffre d’affaires avait effleuré un temps la barre de 500 millions de dirhams et qui a subi ces dernières années coup sur coup, la perte de cartes majeures comme celle de l’américain HP ou du japonais Canon, une diversification non concluante dans l’électroménager et une hémorragie du middle management.

Lire aussi | Dr Uğur Şahin, directeur général de BioNTech « notre vaccin peut mettre fin à la pandémie »

Rappelons que contrairement à ses challengers le leader marocain du secteur Disway affiche, quant à lui, une résilience plus que louable avec un chiffre d’affaires au Maroc qui progresse de 6% à 675 millions de DH au titre des six premiers mois de l’année 2020, pour un résultat d’exploitation en amélioration de 12% à 50 millions de DH.

 
Article précédent

El Guerguerate : l'Arabie Saoudite exprime son soutien à la décision du Maroc

Article suivant

Suivez le LIVE de l’émission « Décryptage » de radio MFM