Distribution

Dislog se tourne vers de nouveaux horizons

 


Moncef Belkhayat, PDG du groupe Dislog.

Distribution. Le groupe spécialisé dans la distribution et la logistique table sur un chiffre d’affaires de 5 milliards de DH à l’horizon 2020. Dislog prévoit de s’implanter dans trois pays, dans les cinq prochaines années. par Roland Amoussou

Dislog passe à la vitesse supérieure. Avec le rachat d’Avendis, le groupe s’ouvre de nouvelles perspectives de croissance et affiche de nouvelles ambitions. «Nous avons racheté Avendis parce que la société est extrêmement complémentaire à Dislog. Nous sommes leaders dans la distribution nationale des produits de grande consommation et Avendis a de très fortes opérations, notamment, dans le sud du Maroc qui nous permettent de renforcer notre présence dans cette région du pays», explique d’entrée, Moncef Belkhayat, fondateur et président-directeur général du groupe Dislog.
Cette acquisition donne au groupe l’opportunité de se renforcer dans le sud, notamment avec la carte Procter & Gamble. «Cela nous permet également d’acquérir une très forte présence dans le secteur de la distribution moderne, secteur dans lequel nous n’étions pas», ajoute le PDG, qui n’a pas souhaité révéler le montant de la transaction, évoquant une clause de confidentialité avec la banque qui s’est chargée de l’opération (Société Générale). Grâce à cette entrée d’Avendis dans son giron, Dislog devient aujourd’hui donc un leader dans son secteur d’activités sur l’ensemble des canaux de distribution avec huit business units, qui représentent la plupart des grandes multinationales de produits de grande consommation. Dans sa liste de clients, le groupe compte, entre autres, Nestlé, Nutrexpa, Braun, Delongi, Duracell… D’ailleurs, le groupe a encore renforcé cette liste avec deux nouveaux contrats signés en juin dernier. Le premier a été signé avec l’Italien Fater pour la distribution nationale exclusive de Javel ACE sur l’ensemble des secteurs d’activités et des canaux de distribution. S’agissant du second, il est question de la distribution nationale exclusive du Café Samar, une marque du groupe Mondelez International, via sa filiale Comunivers.

Nouvelles perspectives

Il faut dire qu’aujourd’hui, le groupe Dislog, filiale de H&S Holding, dispose d’une dizaine d’entreprises, chacune spécialisée dans un maillon de la chaîne de valeurs de la distribution et du marketing. En termes d’ambitions, l’entreprise met la barre très haut, et se fixe l’objectif d’atteindre les 5 milliards de DH de chiffre d’affaires à l’horizon 2020. « Là, on devient un grand groupe », rappelle le patron, avec fierté. Mais, avant d’arriver à ce niveau plusieurs réglages essentiels doivent être opérés. «La première priorité pour moi, est de faire en sorte que ce mariage entre les deux entités se fasse dans les meilleures conditions pour nos ressources humaines. En deuxième lieu, il s’agit de digérer cette fusion de sorte à créer les synergies nécessaires permettant d’améliorer notre rentabilité pour être au niveau des standards de l’industrie. Une fois que toutes les synergies ont été mises en place et que la rentabilité est au rendez-vous, nous allons entamer notre développement à l’international», détaille Moncef Belkhayat. Notons que Dislog est déjà présent en Mauritanie depuis six mois, à travers sa filiale Comunivers (Comunivers Mauritanie) qui accompagne Procter & Gamble. Et l’entreprise n’entend pas s’arrêter en si bon chemin, puisqu’un déploiement sur d’autres marchés africains n’est pas d’ores et déjà exclu. Dislog se donne deux ou trois ans pour roder le moteur et atteindre sa vitesse de croisière. «Sur les 10 dernières années, nous avons réalisé une croissance annuelle de 27%, et avec l’acquisition que nous venons de faire, nous allons assurer 27% de croissance supplémentaire pour les deux prochaines années», souligne le top management.
Le groupe table sur un chiffre d’affaires à fin 2015 de 2,6 milliards de DH, de 3,1 milliards de DH à fin 2016 et de 5 milliards de DH à 2020. Rappelons que le plan de développement de l’entreprise baptisée prévoit un chiffre d’affaires de 10 milliards de DH à l’horizon 2025. Pour atteindre cet ambitieux objectif, Dislog envisage de s’implanter dans six pays au moins dans les dix prochaines années, mais pas forcément sur le continent africain. « Le choix des pays dépendra de l’accompagnement que nos partenaires vont nous proposer. Nous faisons 92% de notre chiffre d’affaires avec des multinationales. L’idée est donc de les accompagner si elles décident de s’implanter dans d’autres pays», explique Moncef Belkhayat. «Notre modèle de développement à l’international et notamment en Afrique, est basé sur trois conditions sine qua non. La première, c’est qu’il faudrait que l’un de nos partenaires nous accompagne dans le cadre d’un contrat sur place. En deuxième lieu, il faudrait qu’on trouve un partenaire local avec qui on peut s’associer. La dernière condition, est de s’implanter dans un pays où l’une des banques marocaines est présente pour qu’on puisse avoir des financements et se développer », ajoute-t-il. Pour rappel, Dislog couvre 80.000 détaillants, 2.000 grossistes, dispose de 300 magasins et d’une flotte de 650 véhicules, et emploie 1.280 collaborateurs.

 

 
Article précédent

Fiscalité : les doléances de la CGEM

Article suivant

Nouveau souffle : Nouveauté Hyundai i30