Business

Distribution: les plans du tunisien Mabrouk pour le Maroc

Atlas Investment Maroc ! C’est l’entreprise que le groupe tunisien Mabrouk a créée, pour s’attaquer au marché marocain. Celle-ci a déjà ficelé une stratégie sur mesure.


M

onoprix, une enseigne arbre qui cache à peine la forêt Mabrouk. Ce dernier, n’a plus besoin d’être présenté en Tunisie, où il est une référence  dans la grande distribution, l’industrie agroalimentaire, les télécoms… Il en est de même pour l’Algérie où il est co-actionnaire dans Mondelez  Inc (ex Kraft Food Inc), dans une biscuiterie de Rouiba. Au Maroc également, le groupe tunisien se voit pénétrer le  marché via la multinationale américaine. «L’alliance avec Kraft Food sur le marché de l’Afrique du nord assure une pénétration  garantie de prometteur marché marocain», confie une source proche du dossier. Aux yeux de Mabrouk, le  Royaume, avec sa classe moyenne en émergence, son climat des affaires enviable dans la région et surtout son positionnement géostratégique avéré, sont autant d’atouts qui en font un marché mitoyen idoine.

Marouane Mabrouk, PDG du groupe
Mabrouk.

Résultat des courses : le groupe tunisien a créé le 14 janvier 2013 la  société Atlas Investment Maroc (AIM). Il s’agit d’une entreprise qui conduira désormais l’expansion régionale à travers son siège sis à Paris.  Alors, quels sont les dessous de l’offensive de Mabrouk au Maroc? Un plan stratégique blindé La création d’Atlas Investment  Maroc est la pierre angulaire d’une stratégie commerciale très agressive. En effet, «le démarrage effectif de cette entreprise, dont le capital de  départ s’élève à 15 millions de dirhams (1,35 million €), est prévu pour le début du mois de mai 2013», explique notre  source. Dirigé par Le Français Frédéric Pécastaings, patron du pôle agroalimentaire de Mabrouk depuis 2006, cette entité déploiera un plan  stratégique en trois phases principales. Dans un premier temps, AIM aura pour mission de développer un réseau commercial  qui écoulera les produits fabriqués dans les usines du groupe en Tunisie et en Algérie sur le marché marocain.

Les actions de ce réseau  couvriront toute la chaîne de distribution de l’épicerie à l’hypermarché. Ce n’est pas tout! Dès l’implantation des 15 magasins Monoprix au  Maroc, le groupe qui détient pas moins de cinq sociétés industrielles spécialisées dans la biscuiterie, la confiserie, la chocolaterie et  l’agroalimentaire, passera à la vitesse supérieure. En plus des produits fabriqués dans ses usines tunisiennes, il importera des produits des quatre coins du monde. Une partie de ces importations sera réservée aux magasins Monoprix. «Le reste sera revendu à des  grossistes marocains. A noter que ces derniers sont d’ores et déjà démarchés par le groupe», ajoute la source. Enfin, «Mabrouk, ne s’interdira pas de réaliser quelques investissements industriels au Royaume. Car pour lui, le pays n’est qu’une plateforme qui va lui permettre  de s’attaquer au marché de l’Afrique Subsaharienne». ■ 

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Déni de démocratie

Article suivant

Bourse de Casa: les valeurs de la semaine