AgendaConférences et Séminaires

Doing Business : Table ronde le 30 novembre à Marrakech

Le Conseil des Jeunes Dirigeants d’entreprises (CJD-Maroc), section Marrakech, organise, samedi prochain dans la cité ocre, une table ronde sous le thème « Doing Business, entre textes et contexte ».


A travers l’organisation de cet espace d’échange et de débat autour d’une thématique d’actualité intéressant les entreprises et en particulier les PME et les TPE, le CJD souhaite faire profiter l’auditoire du retour d’expérience et d’expertise dont bénéficient les anciens présidents de ce mouvement et de sonder leur vision stratégique et leur regard d’expert vis-à-vis des problématiques économiques complexes et influentes auxquelles l’économie nationale fait face, indiquent les organisateurs.

Pour mettre le point sur le classement Doing Business des économies en termes de climat des affaires et les dix domaines sur lesquels se base l’enquête de la Banque Mondiale, le CJD réunira donc un panel de ses anciens présidents pour débattre et apporter tous les éléments d’éclaircissement nécessaires à ce sujet ainsi que leur regard d’expert sur la problématique de généralisation des retombées de la croissance économique.

La diversité et la richesse du parterre d’intervenants ainsi que le public avisé et engagé invités permettront d’atteindre les objectifs de cette table ronde et de sortir avec des recommandations pratiques et utiles.

En l’espace de dix ans, le Maroc est passé du 128è au 53è rang dans le classement de Doing Business mis à jour chaque année et publié dans un rapport élaboré par la Banque Mondiale afin d’évaluer les économies des pays selon leur facilité à faire des affaires.

Dans le rapport 2020, le Royaume occupe la 53ème place parmi 190 pays concernés par le classement. Il accède au 3ème rang dans la région MENA et conserve sa 3ème place au niveau continental.

« Nonobstant ces avancées, l’économie marocaine ne parvient pas à capitaliser sur les grands chantiers ouverts et sur les stratégies sectorielles lancées afin de rattraper le gap et surmonter les problématiques structurelles rencontrées », estiment les organisateurs, qui relèvent que le dilemme qui suscite une réflexion profonde même des hautes instances au pays, c’est de pouvoir généraliser l’impact positif de la croissance économique et des avancées réalisées aux différentes classes sociales et minimiser les écarts enregistrés entre les composantes de la société.

A rappeler que le Centre des Jeunes Dirigeants d’entreprises est une association dynamique représentant les Jeunes Dirigeants du monde et ayant pour objectif d’encourager l’entrepreneuriat et d’accompagner les jeunes dirigeants dans la concrétisation de leurs projets, en leur offrant tous les outils nécessaires d’accompagnement et de formation.

Créé en 2001, le CJD-Maroc ambitionne de porter la voix des dirigeants d’entreprises qui oeuvrent au quotidien en vue d’une économie plus humaine et plus responsable pour l’émergence de comportements plus respectueux pour les générations futures.

Le CJD est une communauté vivante de femmes et d’hommes qui s’engagent pour défendre les valeurs et les intérêts communs et à se former au métier du « dirigeant entrepreneur ».

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Etablissements français au Maroc : l’AEFE ouvre le dialogue

Article suivant

Conduite responsable : La route est encore longue !