Interview

Dr Marhoum Filali Kamal : « Pour le moment, le Maroc n’est pas obligé de revoir sa stratégie de vaccination »

La propagation de la nouvelle souche du coronavirus qui sévit au Royaume-Uni risque de remettre à plat tous les efforts déployés jusqu’ici en termes de vaccin et de vaccination dans de nombreux pays. Qu’en est-il du Maroc ? Le Royaume sera-t-il obligé de retoucher sa stratégie de vaccination dans les prochaines semaines ? Dr Marhoum Filali Kamal, Chef de services des maladies infectieuses au CHU Ibn Rochd de Casablanca et responsable des essais cliniques du vaccin anti-Covid-19 à Casablanca, décrypte la situation.


Challenge: Que sait-ton aujourd’hui sur cette nouvelle souche du coronavirus qui a obligé plusieurs pays dont le Maroc, à suspendre toutes liaisons aériennes avec le Royaume-Uni pour plusieurs jours ?

Dr Marhoum Filali Kamal: Nous savons aujourd’hui très peu de choses sur cette nouvelle souche. C’est une souche qui a été identifiée en septembre dernier dans une région de Londres. Les spécialistes avaient constaté que c’était une souche qui se retrouvait fréquemment à la base des nouvelles contaminations dans la région de Londres et puis, peu à peu, s’est diffusée à tout le Royaume-Uni. Elle représente actuellement la majorité des souches responsables des nouvelles contamination dans le pays. A priori, ce serait une souche qui se transmet beaucoup plus rapidement que les souches anciennes.

Challenge: Est-ce que cette nouvelle souche est plus virulente que les anciennes connues jusqu’ici ?

MFK: Pour le moment, on ne sait pas encore. Il faudrait encore plusieurs autres études pour témoigner de sa dangerosité. Mais pour le moment, elle ne semble pas être responsable de cas plus sévères que les autres souches.

Lire aussi| Coronavirus : le Maroc suspend ses vols vers le Royaume-Uni

Challenge: Doit-on s’inquiéter quand-même ?

MFK: Comme vous le savez, il y a déjà eu plusieurs mutations de ce virus au niveau de la zone qui code pour la protéine S (Spike). C’est sur cette pécule du coronavirus que le vaccin repose, parce que c’est l’élément qui semble constant comme antigénique chez le coronavirus, quelle que soit la souche, ou les mutations qui surviennent. D’où la fabrication des vaccins en accentuant les efforts sur cette portion du virus qui est la protéine S. Mais dans ce cas précis, ce qui est inquiétant, c’est que cette nouvelle souche présente au moins deux mutations au niveau de la protéine S. Donc, il y a eu un petit changement au niveau de cette protéine. D’après les données communiquées par les scientifiques du Royaume-Uni, il ne semble pas qu’il y ait, pour l’instant, un impact sur l’efficacité des vaccins anti-Covid-19 validés, qui fonctionne grâce à cette protéine S. Pour l’instant, on peut dire qu’il n’y a pas d’inquiétude à avoir, mais les choses peuvent évoluer rapidement dans le mauvais sens, parce que s’il y a d’autres mutations qui surviennent au niveau de la protéine S, les choses pourraient changer. Le mieux est de faire en sorte que cette souche ne se diffuse pas trop.

Lire aussi| Ce que l’on sait de la nouvelle souche du coronavirus

Challenge: Quels sont les impacts de cette nouvelle donne sur la stratégie de vaccination en cours au Maroc ? Aussi, le Royaume sera-t-il contraint de retoucher cette stratégie si les choses évoluent dans le mauvais sens ?

MFK: Pour le moment, il n’y a pas d’impact. Il ne faut pas s’inquiéter car les vaccins actuels marcheront. Je me base, bien sûr, sur les données du Royaume-Uni. Bon, il va sans dire que cette nouvelle souche s’est déjà un peu propagée dans quelques pays comme le Danemark, la Belgique… Est-ce qu’elle est déjà au Maroc ? Je n’en sais rien. Il faudrait que nos laboratoires fassent des recherches sur cela, et je pense que le laboratoire de virologie à Rabat peut faire ce genre de travail scientifique, et il va le faire certainement pour voir si nous l’avons déjà ou pas. L’inquiétude majeure concerne les vaccins qui ne fonctionnent qu’avec la protéine S. C’est le cas du vaccin de Moderna, de Pfizer/BIONTECH. Personnellement, je serais moins inquiet avec le vaccin chinois pour la simple raison qu’il  agit sur le virus entier, et non sur la partie de la protéine S seulement, comme les autres vaccins.

Mais, ceci concerne le court terme. Dans 6 mois, dans un an, je ne sais pas ce qu’il en sera. Peut-être, si la mutation de cette souche se poursuit, cela posera forcément un problème pour la vaccination, et il faudra suivre les modifications induites. C’est pour cela qu’à mon sens, il faudrait arriver à vaincre ce virus le plus rapidement possible pour ne pas lui laisser le temps de muter, parce qu’on risque d’aller à la catastrophe après. Donc, en l’état actuel des choses, il n’y a pas d’inquiétude concernant la stratégie de vaccination actuelle du Maroc. Au contraire, il faut vacciner la population le plus rapidement possible pour que nous puissions éteindre cet incendie, avant d’autres mutations. Sinon, le Maroc sera obligé de s’adapter à ces autres mutations. Et, à ce moment-là, il faudra encore attendre le développement de nouveaux autres vaccins. Nous devons agir très vite pour éliminer le virus très rapidement avec les armes dont nous disposons pour le moment.

 
Article précédent

L'ONMT dresse un bilan à mi-parcours de sa Tournée

Article suivant

VÉ : la borne de recharge intelligente 100% marocaine voit le jour