International

Dr. Moncef Slaoui : « le vaccin sera prêt avant la fin de l’année » [Vidéo]

Le conseiller scientifique en chef de l’Opération Warp Speed, partenariat public-privé initié par l’administration Trump pour faciliter et accélérer le développement, la fabrication et la distribution de vaccins contre le Covid-19, a accordé une interview à la chaîne d’information Sky News Arabia. Il y évoque le stade d’avancement de l’opération.


Alors que Donald Trump, président des États-Unis, avait promis la semaine dernière que 100 millions de doses de vaccins contre le Covid-19 seraient fabriquées avant la fin de l’année et suffisamment pour vacciner les 330 millions d’américains d’ici avril 2021, « M. Vaccin » des États-Unis a donné plus de détails sur l’état d’avancement du projet. Dans une interview accordée à Sky News Arabia, Dr. Moncef Slaoui a expliqué qu’il faudrait d’abord valider la troisième étape des essais avant de savoir quand le vaccin sera prêt. Toutefois, son équipe s’attend à finaliser le projet durant les trois prochains mois. Restera alors la phase de fabrication, « mais nous sommes déjà en train d’étudier plusieurs possibilités », a souligné le conseiller.

Lire aussi | Covid-19 : et si on évaluait les mesures ?

Il a poursuivi en précisant que l’Opération Warp Speed a réussi à développer 6 types de vaccins jusqu’à présent. « Si l’ensemble de ces vaccins est efficace, nous aurons assez de doses pour vacciner l’ensemble des américains et peut être même en donner à d’autres pays », soutient Dr. Moncef Slaoui. Il a également abordé le retard des États-Unis face à la Russie et la Chine. « Personnellement, je pense qu’il s’agit plus d’une course politique que technique. Cela n’a rien à voir avec la compétence. Le fait de prétendre que les vaccins russes et chinois seront approuvés après les avoir testés sur une dizaine de personnes est une chose inimaginable. La phase 3 demande beaucoup de temps : cela nous prend deux mois et demi pour vacciner 30.000 personnes et puis nous attendons 3 mois pour nous assurer des résultats. Cela demande beaucoup de temps. J’espère pour les russes et les chinois que les essais se fassent de la manière appropriée. Il y a 7 milliards de personnes dans le monde qui ont tous besoin d’un vaccin et j’espère que tous les vaccins seront efficaces », a expliqué Dr. Moncef Slaoui.

 
Article précédent

Coronavirus : le télétravail au Maroc a besoin d'une loi-cadre [Etude]

Article suivant

Phosphates : l’OCP défendu par des entreprises aux États-Unis