Pandémie

Dr Moncef Slaoui : « Nous sommes contents des vaccins de Pfizer et de Moderna » [Vidéo]

Lors d’un entretien avec Le Téléjournal 18h, bulletin d’information locale, nationale et internationale de la télévision de Radio-Canada, le scientifique a précisé que son équipe « a progressé de manière très satisfaisante, très rapide, sans mettre en péril la sécurité et l’innocuité des vaccins ».


Les États-Unis comptent entamer la campagne de vaccination contre la Covid-19 à partir du 11 décembre, selon le haut responsable du programme gouvernemental pour le développement du vaccin anti-coronavirus.
Si tout se passe comme prévu, « notre plan est de pouvoir transporter les vaccins vers les sites d’immunisation dans les 24 heures suivant l’approbation d’un vaccin », a déclaré dimanche sur la chaîne CNN le Dr Moncef Slaoui, Conseiller scientifique de l’opération « Warp Speed » (vitesse de l’éclair) lancée par la Maison Blanche. « Donc je m’attends peut-être au deuxième jour après l’approbation, le 11 ou le 12 décembre, j’espère que les premières personnes seront vaccinées à travers les États-Unis, dans tous les États, dans toutes les régions où les départements d’État de la santé nous auront indiqué où livrer le vaccin », a-t-il ajouté. Le laboratoire américain Pfizer et son partenaire BioNTech, ont soumis vendredi une demande d’autorisation à l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) pour leur candidat vaccin. Un comité consultatif sur les vaccins de la FDA devrait se réunir le 10 décembre, cela signifie que s’il est autorisé, « le vaccin pourrait être déployé le lendemain », a ajouté le Dr Moncef Slaoui. Et d’indiquer que, sur la base des objectifs fixés, le nombre de populations à vacciner pour espérer que la vie revienne à la normale, devrait se produire en mai. Le Dr Slaoui a déclaré qu’avec le niveau d’efficacité démontré dans les vaccins Pfizer et Moderna, « environ 70% de la population vaccinée permettrait une véritable immunité collective, ce qui est susceptible de se produire quelque part au cours du mois de mai ».

Lire aussi | Évolution du coronavirus au Maroc : 3979 nouveaux cas, 324.941 au total, dimanche 22 novembre à 18 heures

Le Dr Anthony Fauci, plus grand spécialiste des maladies infectieuses aux États-Unis, a estimé de son côté que pour parvenir d’ici mai à une immunité collective, il faudrait qu’une majorité d’américains soit vaccinée. « Si vous avez un vaccin très efficace et que seuls 40 à 50% des gens sont vaccinés, vous n’obtiendrez pas l’immunité collective dont vous avez besoin », a-t-il dit. « Ce dont nous avons besoin, c’est de faire vacciner autant de personnes que possible ». Un nouveau sondage Gallup a révélé que 58% des Américains ont déclaré qu’ils se feraient vacciner contre le coronavirus s’il y avait un vaccin approuvé par la FDA disponible gratuitement dès maintenant. Le Dr Fauci a tenté de rassurer le public sur le processus indépendant suivi par la FDA avant d’autoriser un vaccin ainsi que le travail des comités consultatifs indépendants, affirmant que les vaccins sont sûrs et efficaces avec une autorisation d’utilisation d’urgence et une licence.

Lire aussi | Le français Tecma Global Solutions s’installe à Tanger Med

Les États-Unis ont franchi cette semaine le seuil symbolique des 250.000 décès liés au coronavirus, alors que le pays est confronté à une nouvelle flambée. Depuis le début de la pandémie, 11 millions de cas de Covid-19 ont été enregistrés, selon le décompte de l’université John Hopkins. L’entreprise Moderna a annoncé que son vaccin, qui ne nécessite pas de stockage ultra-froid comme la version de Pfizer-BionTech, est aussi efficace à 94,5% lors des essais aux États-Unis. Il semble empêcher aussi des infections graves, de même qu’il a prouvé un haut degré d’efficacité chez les personnes fragiles, sévèrement affectées par la pandémie.

Avec MAP

 
Article précédent

Covid-19 : l’Agence américaine CDC déconseille aux voyageurs du monde de se rendre au Maroc !

Article suivant

L'américain SanDisk Corporation mise sur Disty Technologies pour s’attaquer au marché marocain