Pandémie

Dr Moncef Slaoui : « Une grande majorité de la population américaine pourrait être immunisée contre le Covid-19 d’ici juin 2021 »

Les deux laboratoires pharmaceutiques Pfizer et Moderna ont récemment soumis une demande d’autorisation de mise sur le marché à la FDA( Agence américaine des médicaments) pour leurs vaccins respectifs contre le coronavirus. Une bonne nouvelle selon le Dr Moncef Slaoui, qui estime qu’une grande majorité de la population américaine pourrait être immunisée d’ici juin 2021.


Selon le Dr Moncef Slaoui, qui co-dirige l’opération « Warp Speed » lancée par l’administration Trump pour mettre en place rapidement un vaccin contre le Covid-19, la population américaine dans son ensemble pourrait être vaccinée d’ici juin 2021. Moncef Slaoui a aussi confié au Washington Post, qu’une grande majorité de la population américaine pourrait être immunisée d’ici juin. « Si une grande partie de la population reçoit le vaccin et devient immunisée à cette échéance, les Etats-Unis pourraient ainsi avoir le contrôle de la pandémie d’ici juin 2021. Force est de rappeler que deux laboratoires pharmaceutiques, Pfizer et Moderna, ont d’ores et déjà demandé une autorisation d’urgence de mise sur le marché pour leurs vaccins contre le coronavirus développés récemment à la FDA (l’Agence américaine des médicaments).

Lire aussi| Vaccination anti-Covid 19 : Khalid Ait Taleb détaille les modalités

Dr Moncef Slaoui en jacket (cuir noir) à la Temple University Hospital le 20 novembre 2020, à la rencontre de plusieurs groupes de participants aux essais cliniques menés dans le cadre de la mission Warp Speed qu’il dirige.

Ces deux laboratoires ciblent dans un premier temps les Etats-Unis et l’Europe. L’autorisation de la FDA pourrait intervenir d’ici les toutes prochaines semaines. Moncef Slaoui a précisé que pas moins de 40 millions de doses seront disponibles d’ici la fin de l’année et iront à quelque 20 millions de personnes. Il a exhorté la population de continuer à suivre les mesures de précaution sanitaires telles que le port du masque, le lavage régulier des mains, la distanciation sociale… mises en place par les autorités compétentes. Selon l’ordre établi par l’administration Trump, les premières doses iront au corps médical au front, suivi des personnes vulnérables (personnes âgées, personnes à risques avec des antécédents de maladies chroniques…). Toutefois, Moncef Slaoui fait remarquer que même si tout le monde est content de voir que ces vaccins sont prêts à être autorisés, il n’en demeure pas moins que cela prendra du temps pour arriver à une immunité collective de la population.

Lire aussi| Covid-19 : soins à domicile, bonne alternative ou danger ?

Il a aussi assuré que Moderna et Pfizer vont livrer entre 60 et 70 millions de doses d’ici janvier. Le commandant en chef de l’opération Warp Speed a indiqué qu’après janvier 2021, d’autres vaccins contre le coronavirus pourraient être autorisés par la FDA, ce qui apportera 30 millions et 50 millions de doses supplémentaires de la part d’autres compagnies. « Nous devrons commencer à avoir 150 millions de doses par mois dès les mois de mars, avril et mai », a assuré Moncef Slaoui, ajoutant qu’avec le grand nombre de vaccins en cours de développement à travers le monde (pas moins de 200 vaccins), la population mondiale pourraient être immunisée d’ici le premier semestre de l’année 2022.

 
Article précédent

Régularisation fiscale : les textiliens aboutissent à un compromis

Article suivant

Coronavirus : la RAM offre une couverture internationale jusqu’à 150.000 €