Offshoring

Dreux : Intelcia fête ses 10 ans

Le site français du spécialiste marocain de l’externalisation de la relation client a multiplié par 6 le nombre de ses collaborateurs durant cette période.


Le groupe marocain vient de fêter ses 10 ans d’activité en Eure et Loire. Intelcia a pu, durant cette décennie, se hisser au rang de premier employeur et premier investisseur privé de la région. Son site de Dreux, à l’ouest de Paris, s’étale sur une superficie de 4.000 m². Il emploie 550 collaborateurs au total, dont la quasi-totalité en CDI (99%), soit 6 fois plus qu’en 2009 lors du démarrage des premières activités du site. D’ici la fin de l’année 2019, Intelcia Dreux compte passer à 700 collaborateurs, avec 150 postes supplémentaires à pourvoir pour soutenir le développement de nouvelles activités du groupe pour le compte de clients existants et de nouveaux clients dans les secteurs de la santé et de la grande distribution.

Pour Yves Cornette, directeur Intelcia France, le succès du site de Dreux s’explique par sa proximité avec ses clients. « Intelcia Dreux est une entreprise drouaise et notre succès repose principalement sur la proximité et l’engagement dont nous faisons preuves auprès de nos clients et de nos collaborateurs. Nous allons continuer à diversifier et renforcer de notre expertise afin de rester compétitif et surtout conserver cet ADN humain qui constitue l’un des piliers de la marque », souligne le directeur.

Lire aussi : Voici les plus gros employeurs nationaux au Maroc

Pour rappel, créé en 2000, Intelcia est un acteur de référence sur le marché de l’outsourcing. Il assure des activités d’externalisation du service client, des processus métiers ou encore du support technique. Le groupe compte 13.000 collaborateurs répartis sur ses 26 centres en Europe (France et Portugal), en Afrique (Maroc, Sénégal, Côte d’Ivoire et Cameroun) et dans l’Océan Indien (Madagascar et Maurice).

 

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Agadir : les touristes préfèrent les hôtels « 4 étoiles »

Article suivant

Jotun Maroc sous perfusion par sa maison mère norvégienne