Automobile

DS 3 Crossback : technologique et « cosy »

Avec sa deuxième création, le jeune constructeur français continue de prouver qu’il est là pour le long terme.


DS Automobiles a promis un modèle par année à l’horizon 2022. Après le premier, le DS 7 Crossback (SUV familial) commercialisé en 2018, le constructeur premium a réservé pour 2019 un autre SUV (du segment B cette fois-ci) : le DS 3 Crossback, autrement dit le plus high-tech des SUV premiums.

Après donc son grand frère, qui a inscrit la Marque dans un nouvel élan en venant placer la barre très haut en matière  de confort, de technologie, de sérénité de conduite et de raffinement, DS 3 Crossback et DS 3 Crossback E-TENSE (sa version 100 % électrique), concentrent tout le savoir-faire de DS Automobiles dans un format contenu. En d’autres termes, le DS 3 Crossback est la version cosy du DS 7 Crossback. C’est ce que je retiens de ces essais presse internationaux réalisés les 18 et 19 mars 2019 entre Nice et Monaco.

Design extérieur : la précision du détail

Une fois arrivés à l’Aéroport Nice Côte d’Azur, nous sommes accueillis par l’équipe de DS Automobiles. Après le petit brief de circonstance, nous nous dirigeons au parking où 3 véhicules nous attendent sagement : deux PureTech 130 Automatic Performance Line+ et une PureTech 155 Automatic La Première, prêtes à démontrer le savoir-faire de la filiale de PSA. Durant ces deux jours de galop, j’ai testé la première version.

Le nouveau SUV de DS inaugure la plateforme CMP « Multi-énergies » du groupe PSA.

Première chose qui saute aux yeux chez le DS 3 Crossback, ce sont les proportions inédites et le design sculptural qui font écho à sa présentation raffinée et à ses innovations exclusives. Quel que soit le cadre (le sobre parking privé de l’Aéroport de Nice ou devant le somptueux Monte Carlo Beach), le deuxième bébé de DS Automobiles impressionne. Grâce à son style novateur et avant-gardiste, mais aussi grâce à un niveau de technologie inédit pour un véhicule de ce gabarit, il défriche de nouvelles voies et bouscule les codes.

Long de 4,12 m, pour une largeur de 1,79 m et une hauteur de 1,53 m, DS 3 Crossback bénéficie de mensurations compactes mais d’une forte personnalité grâce à ses volumes travaillés qui lui confèrent une silhouette musclée. À l’avant, la calandre DS Wings au ciselage spectaculaire, les rangées de LED – et les optiques étirés DS Matrix LED Vision- dégagent un important charisme tout en exprimant son large contenu technologique.

Le muscle de son capot, mais aussi ses grandes roues de 690 mm (les plus grandes du segment), lui permettent d’offrir une stature solide sur la route, vue de l’avant comme de l’arrière. Le caractère haut de gamme de DS 3 Crossback est quant à lui souligné par de nombreux détails lui permettant de se distinguer, comme par exemple les lécheurs de vitres, une première mondiale, rendus invisibles, les poignées de portes affleurantes, ou encore une ligne de pavillon épurée et débarrassée de toute antenne.

A l’arrière, on retrouve des feux spectaculaires mis en valeur par une barrette chromée distinctive, ainsi qu’une double canule d’échappement enveloppée par le bouclier. De la proue à la poupe, DS 3 CROSSBACK est un florilège d’innovations et un vecteur d’émotions grâce à son contenu technologique et ses lignes galbées.

Vie à bord : un intérieur chic et confortable

Raffinement, souci du détail et technologie ont forgé l’ADN des habitacles de DS.

Raffinement, souci du détail et technologie ont forgé l’ADN des habitacles de DS. Et ça se voit. Une fois installé à bord du véhicule, je me suis rendu compte qu’il s’agissait d’une version cosy du DS 7 Crossback. Le petit frère, vu son segment, est plus chaleureux que le grand frère, qui lui appartient au segment familial.

Avec DS 3 Crossback, la Marque s’inscrit donc dans la continuité, jouant la carte de la cohérence avec DS 7 Crossback, en reprenant par exemple sa console centrale. Elégante et haut de gamme, elle recèle la commande de boîte de vitesses, les rails « toggles », le bouton de démarrage mains libres et la commande de frein électrique, ce dernier étant livré en série dès l’entrée de gamme. Arborant un niveau de finition irréprochable, la planche de bord peut s’habiller de matériaux nobles, comme l’alcantara ou le cuir Nappa. Illustrant parfaitement le souci du détail apporté par la Marque, ce traitement des surfaces et des volumes, tout comme l’expertise de DS se retrouvent dans chaque détail graphique mais aussi au cœur des éléments du style intérieur.

Ainsi, la spectaculaire façade centrale à commandes sensitives, les aérateurs centraux et latéraux (intégrés aux portières pour avoir une planche de bord pure et mettre en avant sa confection) ou la mise en scène des écrans plonge les occupants dans un univers technologique, feutré et luxueux où il fait bon vivre.

L’habitacle est vaste et bien pensé, propose de nombreux espaces de rangement, un emplacement pour recharger son Smartphone, des portes gobelets ainsi qu’un accoudoir coulissant. A l’avant comme à l’arrière, l’habitabilité est excellente, aussi bien en largeur aux coudes qu’en garde au toit ou au niveau de la place pour les jambes.

À la découverte de la French Riviera

Les arrêts se sont multipliés.

Quoi de mieux que la Côté d’Azur pour à la fois tester le nouveau bébé de DS Automobiles et aussi, par ricochet, découvrir la région. Muni du GPS, je prends donc la route qui mène de l’Aéroport de Nice au Monte Carlo Beach, niché à Monaco. Une première pour moi qui n’a jamais conduit en dehors du Maroc. Le parcours du premier jour vaut le détour : entre Nice et Monaco, le trajet de plus de deux heures proposé par l’équipe de DS Automobiles est savamment choisi : une fois Nice quittée, j’entame la montée du Col de Vence (version agrandie de la route de Agadir Oufella). Les différentes aides à la conduite de ce DS 3 Crossback, en plus de son ergonomie, se sont parfaitement alliées aux paysages champêtres de la région ; au point d’oublier, par moments, que je suis au volant d’une nouvelle voiture et surtout. Car, il faut l’avouer, le DS 3 Cossback n’a pas choisi entre confort et dynamisme. Grâce à sa nouvelle plateforme et au savoir-faire de la Marque, il offre le meilleur des deux mondes.

DS 3 Crossback repousse ainsi les limites de son segment, magnifiant l’esprit de polyvalence des véhicules d’à peine plus de 4 mètres de long (4,12 m). L’expérience du conducteur démarre alors même qu’il s’est seulement approché de la voiture. Clé dans la poche, à moins de 1,5 m du véhicule, il voit les poignées des portes de DS 3 Crossback s’extraire de la carrosserie, telle une invitation au voyage. L’immersion technologique continue en pénétrant un habitacle luxueux doté en série d’un combiné d’instruments entièrement digital. Il remarquera également l’excellent niveau de finition et les matériaux nobles employés tels que le cuir ou l’alcantara, le tout dans un style résolument moderne à la précision avérée. Le siège conducteur, qui bénéficie de réglages électriques et de mousses haute densité pour assurer un confort optimum quelle que soit la longueur du trajet, constitue une pièce de choix d’autant qu’il est, comme le volant en cuir (jante et couvercle d’airbag, une exclusivité DS) facile à ajuster. Une fois parfaitement en place, le conducteur n’a plus qu’à appuyer sur le bouton de mise en route et profiter des performances routières exceptionnelles de DS 3 Crossback.

Plateforme CMP : le pionnier

Le nouveau SUV de DS inaugure la plateforme CMP « Multi-énergies » du groupe PSA. Il revendique le fait d’être à la fois dynamique et confortable et mise sur son poids contenu et ses grandes roues pour apporter du plaisir de conduite. Sa direction reproduit fidèlement la lecture de route parfaite du train avant, et offre ressenti et précision quelles que soient l’allure ou le type de motorisation : en essence, le bloc PureTech 100 ch est disponible avec une boîte de vitesses manuelles à 6 rapports, alors que les PureTech 130 et 155 ch reçoivent de série une boîte automatique à 8 vitesses. En Diesel, le principe est le même, avec un moteur BlueHDi 100 et un BlueHDi 130. Tous ces moteurs (3 cylindres en essence et 4 en Diesel) sont suralimentés et apportent un niveau de performances élevé pour une consommation mesurée. Sur route, le conducteur perçoit tout de suite la quintessence de ces mécaniques modernes, mais jauge également l’exceptionnel niveau d’insonorisation offert par DS 3 Crossback, qui se positionne comme la nouvelle référence du segment en la matière. Offrant une tenue de route sans faille, DS 3 Crossback livre une copie parfaite en matière d’agrément de conduite, avec des suspensions parfaitement calibrées et une prise de roulis contenue. À son volant, on a l’impression de se trouver à bord d’un modèle du segment supérieur, avec un niveau de prestation générale élevé et des qualités routières qui survolent les débats. Dans les épingles ou les enchaînements de virage, les mouvements de caisse sont limités et les changements d’appui sont extrêmement bien maitrisés. DS 3 Crossback distille à la fois plaisir et sérénité en repoussant les limites du compromis entre confort et dynamisme. En outre, il dispose de nombreuses aides à la conduite, souvent inédites dans la catégorie et qui viennent parfaire la copie. Doté d’un régulateur de vitesse adaptatif avec aide au maintien dans la voie, DS 3 Crossback démocratise la conduite semi-autonome de niveau 2, proposant dispositif intelligent d’aide au stationnement. Pour le roulage de nuit, les projecteurs DS Matrix Led Vision permettent de conduire la plupart du temps en feux de route, les modules Matrix Beam venant modeler le faisceau lumineux en fonction de l’environnement (allumage ou extinction progressive des segments) afin d’offrir un éclairage optimal en éloignement, sans jamais éblouir les autres usagers. Ainsi, le conducteur peut à chaque instant profiter d’un maximum de sécurité à bord de son DS 3 Crossback.

Bonus : la petite virée électrique

Le lendemain matin, et juste avant de reprendre la route vers Nice (même motorisation mais en parcours moins long que celui de la veille), DS Automobiles nous réserve une petite surprise : un petit trajet à l’intérieur de l’hôtel en E-Tense, la version 100% électrique du DS 3 Crossback.

Au premier regard, seuls des détails permettent de différencier cette livrée « zéro émission » des autres versions. Mais à l’extérieur, sa teinte exclusive Cristal Pearl, ses chromes satinés, ses emblèmes E-Tense et son pare-chocs arrière spécifique, sans canule d’échappement, permettent toutefois de la distinguer.

A l’intérieur, son instrumentation digitale affichant certaines informations dédiées et son levier de vitesse embossé de l’emblème « E-TENSE » indiquent que l’on est bien à bord d’un véhicule 100 % électrique. Mais alors que les batteries sont logées sous le plancher, grâce à la nouvelle plateforme « CMP » DS 3 Crossback E-Tense offre la même habitabilité et le même volume de coffre que toutes les autres versions.

Dotée d’une autonomie de 320 km selon la norme WLTP, la première voiture électrique de DS Automobiles embarque un chargeur de haute capacité.

Même si une simple prise permet de recharger la voiture à l’aide du câble Mode 2 fourni, une Wallbox de 11kW réduira le temps de charge à seulement 5 heures (câble Mode 3 fourni). Sur une borne publique de recharge rapide (100 kW), 80% de la batterie peuvent être recouvrés en seulement 30 min, ce qui représente une moyenne de 9 km d’autonomie récupérée par minute de charge. Aussi, avec un niveau de régénération élevé et une bonne maitrise thermique de la batterie, DS 3 Crossback E-Tense va plus loin. Le conducteur peut par ailleurs être lui-même acteur de l’amélioration de l’autonomie de sa voiture, en choisissant plusieurs modes de conduite, voire de régénération. Trois modes sont proposés sur la voiture :

– Eco : le moteur et les différentes fonctionnalités sont calibrées afin de favoriser l’autonomie.

– Normal : la meilleure alliance entre autonomie et prestations.

– Sport : le couple maximal soit 260 Nm est délivré dès le démarrage, le 0 à 100 est atteint en 8,7 s.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Un autre groupe mexicain s’implante au Maroc

Article suivant

Challenge #690