Promotion

e-commerce : le ministère de l’Artisanat s’allie à plusieurs partenaires

Des conventions de partenariat pour la commercialisation et la vente en ligne des produits d’artisanat marocains ont été signées, jeudi à Rabat, par le ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie Sociale, à travers la Maison de l’artisan et des plateformes de commerce électronique.


Cette initiative est le fruit d’un premier appel à manifestation d’intérêt lancé par la Maison de l’artisan et ayant permis de retenir sept partenaires exerçant sur des marchés divers et ciblant une large gamme de produits d’artisanat, à savoir Chic Intemporel, Jumia, Epicerie verte, My Tindy, Tribaliste, Anou et Gold In. Il s’agit de plateformes numériques généralistes et d’autres spécialisées dans les produits d’artisanat, dans des marchés de niches et de plateformes d’artisanats ou de coopératives d’artisans issues notamment du milieu rural.

« Aujourd’hui, le Maroc traverse une conjoncture particulière qui est fortement impactée par la pandémie du Coronavirus Covid-19. Il est clair que c’est une crise qui exige que tous les secteurs et organisations travaillent ensemble pour contenir la propagation du virus et minimiser son impact sur la vie du peuple marocain et de l’économie nationale. Ce premier partenariat entre La Maison de l’Artisan et Jumia Maroc, profitera aux artisans dans les 16 villes du Maroc ou Jumia détient des agences physiques », souligne Larbi Alaoui Belrhiti, directeur général de Jumia Maroc. « Afin de promouvoir l’adoption de ce nouveau canal de vente digitale, Jumia réduira le taux des commissions de vente pour les produits artisanaux. Jumia assurera également un dispositif de formation pour les artisans afin de pouvoir mettre en place leurs boutiques sur Jumia, opérer leurs ventes et de renforcer leur chiffre d’affaires. Cette plateforme profitera d’un accès via l’application et le site internet Jumia, d’un réseau de distribution national, d’un ensemble varié de modes de paiement et d’un service après vente », a-t-il ajouté.

La ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie Sociale, Nadia Fettah, qui a présidé la cérémonie de signature, a souligné que le secteur de l’artisanat, qui est prioritaire puisqu’il représente 2,4 millions d’emplois et près de 7% du Produit intérieur brut, a énormément souffert durant cette crise épidémiologique du Covid-19. Cette crise a révélé les faiblesses de ce secteur, notamment la part de l’informel, le manque de structures et les défis de moyens de commercialisation des produits de l’artisanat, en particulier une faiblesse dans le commerce électronique, a ajouté Nadia Fettah. Ainsi, le ministère a pris l’initiative de lancer un partenariat entre la Maison de l’artisan et des sites électroniques de commercialisation pour qu’un maximum d’artisans puissent bénéficier de ce mode de commercialisation extrêmement important avec de la formation et des espaces de vente, a relevé Nadia Fettah. « Nous allons communiquer autour de cette opportunité pour beaucoup d’artisans pour qu’ils puissent en bénéficier, mais nous encourageons d’autres sites électroniques à venir faire des partenariats avec nous pour encourager cette forme de commercialisation pour les artisans qui en ont besoin », a-t-elle fait savoir.

Lire aussi | L’hydrocortisone efficace contre la COVID-19 [étude]

Pour sa part, le directeur général de la Maison de l’artisan, Abdellah Aadnani, a affirmé que dans le cadre de la lutte contre les effets du Covid-19, le ministère, à travers la Maison de l’artisan, a lancé un appel à manifestation d’intérêt pour désigner des plateformes et commerces dans l’objectif d’aider les artisans à commercialiser leurs produits et se familiariser avec ce moyen de commercialisation très important en cette période. Ainsi, sept plateformes ont été sélectionnées pour assister et promouvoir les produits des artisans en vue de pouvoir bénéficier des atouts qui caractérisent ces plateformes, a-t-il noté. Les artisans intéressés pourront intégrer la plateforme de leur choix et bénéficier de multiples services et avantages, notamment la création gratuite de boutiques et de catalogues pour l’exposition de leurs produits, le support et l’assistance dans le cadre de l’inclusion numérique, le lancement de leurs activités de vente en ligne et des actions de formation dans le domaine de l’appui à la commercialisation.

Lire aussi | Stratégie : Renault dévoile un projet de réorganisation autour de ses quatre marques

Dans le cadre des ce partenariats, la satisfaction du client et la gestion de la qualité des produits tiennent une place importante dans ce dispositif et seront assurées par les plateformes partenaires.

 
Article précédent

Youssef Guerraoui Filali : « il faut alléger la pression fiscale sur les entreprises »

Article suivant

Suivez le LIVE de l’émission « Ach Waq3 » de MFM Radio