E-paiementFlash-eco

e-paiement : plus de 8 milliards de DH/an pour Casablanca

C’est une étude qui va beaucoup intéresser les autorités de Casablanca. En effet, selon Visa, l’un des leaders mondiaux du paiement digital, les paiements numériques pourraient rapporter gros à la métropole. Dans une étude menée conjointement avec le cabinet international de conseil économique Roubini ThoughtLab, et dont les résultats ont été récemment dévoilés, le groupe affirme que les paiements numériques pourraient rapporter annuellement près 8,41 milliards de DH (900 millions de dollars) à l’économie de Casablanca.


Mieux encore, les paiements numériques pourraient réduire de 4,3% le taux de chômage dans la métropole. Visa estime que le fait de réduire la dépendance face au numéraire présenterait des avantages non négligeables, aussi bien immédiats qu’à long terme, et ce, à plusieurs niveaux. D’abord, pour les consommateurs, grâce à la rapidité des paiements numériques, ils pourraient économiser jusqu’à 30 millions de dollars.  « Leurs opérations bancaires, de vente ou de transit s’en retrouveraient également simplifiées. De même, la criminalité liée aux vols d’espèces sera sensiblement diminuée », soulignent les auteurs du document.

Pour les entreprises, « celles-ci pourraient drainer jusqu’à 600 millions de dollars grâce aux économies en temps et au traitement rapide des paiements entrants et sortants. Elles réaliseront également des revenus de vente plus élevés car elles pourront étendre leur base de clients au web », montre l’étude, ajoutant que le gouvernement, pour sa part, pourrait économiser jusqu’à 300 millions de dollars grâce à une augmentation sensible des recettes fiscales sous l’effet d’une meilleure traçabilité des transactions commerciales opérées et grâce à la baisse des coûts liés à la justice pénale et qui sera provoquée par la diminution des crimes relatifs aux vols d’espèces.

Notons que cette étude a concerné 100 différentes villes dans le monde, dont Casablanca, avec l’objectif d’évaluer l’impact économique généré par l’utilisation croissante des paiements numériques. « Casablanca est une ville qui a toujours été centrée sur le numéraire. Pourtant, les opportunités offertes par le paiement numérique restent énormes. C’est pourquoi Visa entend travailler activement avec le gouvernement et avec les banques et les établissements de paiement à l’encouragement du paiement sans numéraire », précise Sami Romdhane, directeur général de Visa International Maroc.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Sur la route du charbon au Maroc

Article suivant

Renault : 3,76 millions de véhicules vendus, un record