AéronautiqueEntreprises & Marchés

Eaton mise 100 MDH pour sa nouvelle usine à Midparc

Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, Franck Campbell, président de l’activité électrique d’Eaton, Khalid Safir, Wali de Casablanca et Hamid Benbrahim El Andaloussi, président du GIMAS et de Midparc, lors du lancement du projet.

L’usine devrait être opérationnelle d’ici le mois de mars 2015. Eaton entend faire du Maroc, sa base stratégique pour le marché africain.


L’Américain Eaton affiche ses ambitions sur le marché marocain. Après avoir signé un mémorandum d’entente en juin 2013 lors du Salon du Bourget(France) pour s’installer à Midparc, l’industriel passe à la phase de concrétisation. En effet, Franck Campbell, président de l’activité électrique d’Eaton pour la région EMEA(Europe, Moyen-Orient, Afrique) a donné le coup d’envoi des travaux de construction de la nouvelle usine à Midparc, le 16 juin, en présence du ministre de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy. D’un investissement global de 12 millions de dollars, près de 100 millions de DH, cette nouvelle unité de production s’étalera sur une superficie de 9000 m2. Soulignons que Eaton, leader technologique mondial, présent au Maroc depuis plus de dix ans, dispose déjà d’une usine à Berrechid. Mais compte tenu de la croissance de ses activités dans le Royaume en raison de la forte demande tant locale qu’internationale, Eaton voit en cette nouvelle usine l’extension de sa capacité de production. Pour Moulay Hafid Elalamy, l’événement revêt un caractère très important, car cet investissement rentre dans le plan d’accélération industrielle que le ministre a présenté, il y a quelque mois, à SM le Roi Mohammed V. « La vision adoptée par Eaton pour mettre en oeuvre son projet d’implantation au Maroc est en parfait accord avec l’ambition du Plan d’Accélération Industrielle de construire une industrie mieux intégrée par l’édification d’écosystème performants », a expliqué le ministre de l’Industrie. 

Le management du groupe américain précise qu’à travers cette unité de production, l’entreprise compte renforcer les compétences et capacités locales et augmenter la base des fournisseurs locaux dont la présence jouera un rôle crucial dans la Supply-Chain d’Eaton. On souligne notamment, que la disponibilité au niveau local des maillons de la chaîne logistique d’approvisionnement permettra au groupe de gagner en compétitivité, en qualité, en intégration, et aussi en réactivité. «Cette implantation est une opportunité significative pour nous», a, pour sa part, souligné Frank Campbell. Notons que dans un premier temps, les activités de la nouvelle usine concerneront le développement des activités de fabrication d’équipements électriques d’Eaton. Ce segment démarrera avec 200 emplois directs, qui seront portés à 500 emplois directs et 1500 indirects. Dans un deuxième temps, il sera question d’étendre l’usine sur le double du terrain actuel qui est de 9000 m2 pour passer à 18000 m2. Cette phase, va générer 1000 emplois directs et 3000 indirects. « Ceci demande beaucoup de travail et nous avons déjà eu beaucoup de réunions très spécifiques avec l’équipe d’Eaton », a fait remarquer Moulay Hafid Elalamy. Force est de souligner ici que le Maroc, grâce aux différentes réformes opérées ces dix dernières années et sa proximité avec les principaux pays européens, est devenu une destination attractive pour l’investissement étranger. Pour information, cela fait plusieurs années maintenant que le groupe industriel américain contribue au développement des infrastructures électriques dans le Royaume. Eaton vend ses produits dans plus de 175 pays. L’entreprise emploie environ 900 personnes sur le continent africain et a réalisé un chiffre d’affaires de 22 milliards de dollars en 2013. 

 
Article précédent

Le mois de la surconsommation par ( Jamal Berraoui )

Article suivant

Stratégie africaine: les recommandations de l’IMRI