Immobilier

Eco-cité Zenata : Où en est le projet ?

Mohammed Amine El Hajhouj, Directeur général de la SAZ.

Les travaux de l’Eco-cité Zenata avancent bien. C’est ce que l’on peut retenir du bilan d’étape établi récemment par la Société d’Aménagement de Zenata (filiale de la CDG), en charge de ce mégaprojet. Ainsi, selon Mohammed Amine El Hajhouj, Directeur général de la SAZ, beaucoup de chantiers liés à ce grand projet ont d’ores et déjà été réalisés cette année et d’autres devraient aboutir dans les tous prochains mois. Il s’agit entre autres du raccordement intégral de l’Eco-Cité aux réseaux d’eau, d’électricité et d’assainissement, et aussi de certaines voies déjà achevées et même ouvertes à la circulation. Par exemple, la voie ouest de Zenata, qui connecte la zone balnéaire à celle de l’autoroute sur plus de 3 km, est ouverte à la circulation depuis le 1er octobre 2018. « Deux ouvrages d’art ont aussi été réalisés cette année. Le premier concerne la voie ferrée et le second porte sur la future voie poids lourds qui permet l’accès au port sec de Casablanca », détaille Mohammed Amine El Hajhouj. Soulignons également que le pont de la voie ferrée sera également opérationnel d’ici la fin de l’année, de même que le parc central de la ville. Par contre, le parcours sportif en zone côtière sera, pour sa part, livré début 2019. De leur côté, les composantes du projet telles que l’université, le centre hospitalier ou encore le centre commercial devraient être réalisés d’ici 2020. Force est de noter que 2.000 unités résidentielles viendront s’ajouter à ces composantes, à la même échéance en vue de permettre aux premiers habitants de s’installer convenablement dans l’Eco-cité Zenata.


Bilan d’étape satisfaisant

Mohammed Amine El Hajhouj précise aussi que les tarifs de commercialisation de ces unités vont osciller entre 8.000 DH et 10.000 DH le m², ajoutant que les 70% de cette composante résidentielle sont destinés à la classe moyenne. Le DG de la SAZ est notamment allé plus en détails concernant ces quatre points (Santé, Education, Commerce, Résidentiel) qui constituent les « locomotives » de l’Eco-cité Zenata. Ainsi, au sujet de la santé, on note qu’une convention de développement et de gestion du centre hospitalier intégré de l’Eco-Cité Zenata a été signée en mai 2018 avec le groupe Saudi German Hospital. Ce dernier devrait avoir la charge du centre hospitalier (10 ha) qui devrait offrir une qualité de soins et une gestion répondant aux standards internationaux, et aura d’ailleurs une accréditation JCI (Joint Commission International).  Quant au Campus Universitaire International, il sera orienté vers des métiers d’avenir tels que l’ingénierie, la santé et le commerce, et accueillera des enseignes nationales et internationales pour une formation de qualité et surtout accessible au plus grand nombre. Sur le plan du commerce, la première phase a permis d’accueillir le géant suédois IKEA en 2016, et la deuxième est toujours en cours de réalisation. Et, concernant le résidentiel, le top management explique que cette composante occupera une superficie de 70 ha, « structurée en 2 centres de vie, de part et d’autre d’un parc de 8 ha contenant des zones plantées et boisées, des aires de jeu pour enfants, des places publiques et des fontaines sèches, ainsi que des terrains de sport ». Pour rappel, l’investissement global de la construction de l’éco-cité Zenata est estimé à 23 milliards de DH. 

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

STG Télécom en ligne avec le football marocain

Article suivant

Samir : risque d’extension de la liquidation judiciaire aux dirigeants