Scanner

Ecoles : le privé éjecté du baccalauréat international


Installé par Moulay Ismaïl Alaoui lorsqu’il était ministre de l’Education nationale, le Bac international permettait à une élite de meilleures chances d’accéder aux universités étrangères, en particulier françaises. L’enseignement de bonne facture dispensé dans la langue de Molière faisait la différence.

Cette année, les écoles privées ont été interdites d’offrir cette filière réservée à quelques grands lycées publics. Cette décision est aussi injuste que l’interdiction aux bacheliers qui ont eu le sésame en tant que candidats libres, d’accéder à l’université. L’égalité des chances est broyée à chaque rentrée scolaire.

 
Article précédent

Le champ d’action de Maroc Export doit être élargi

Article suivant

Taxis : promesse de Gascon