Aéronautique

Ecosystème Boeing : le géant américain très satisfait de l’état d’avancement du projet

Boeing est bien avancé sur son méga-projet d’écosystème de sourcing au Maroc. Selon Doug Kelly, responsable senior Supplier managment de Boeing, 9 fournisseurs ont d’ores et déjà rejoint l’écosystème que le groupe américain est en train de mettre en place au Maroc.


« Les négociations ont totalement été bouclées. Neuf fournisseurs, à la fois directs et indirects, bénéficient déjà de ce protocole d’accord et disposent à présent de solides atouts pour être compétitifs sur le marché aéronautique aux côtés de Boeing et d’autres fournisseurs officiels. Récemment, deux fournisseurs, Hutchinson et TDM Aerospace, ont obtenu des contrats pour devenir fournisseurs directs Boeing », précise-t-il.

Lire aussi TDM Aerospace officialise son premier contrat avec Boeing

Notons aussi que depuis la signature de l’accord, le 27 septembre 2016 à ce jour, Boeing a contacté plus de 250 fournisseurs et s’est aussi engagé dans « d’autres activités pour partager des informations concernant l’industrie aéronautique marocaine et sa main-d’œuvre qualifiée, ainsi que les investissements gouvernementaux et les mesures adoptées pour inciter les fournisseurs de Boeing à s’implanter au Maroc ».

Rappelons que ce projet d’envergure consiste notamment à structurer un écosystème formé de fournisseurs en vue de créer une plateforme de sourcing basée dans le Royaume. Il vise à générer, à terme, un chiffre d’affaires annuel supplémentaire à l’export d’un milliard de dollars, avec l’installation de 120 fournisseurs de Boeing et la création de 8.700 nouveaux emplois spécialisés.

Alors que l’industrie aéronautique mondiale doit faire face à une demande estimée à près de 40.000 avions à construire d’ici 2030, il va sans dire que cet écosystème Boeing au Maroc revêt un caractère très stratégique pour l’industriel américain.

D’ailleurs, Doug Kelly affirme que la plateforme marocaine va jouer un rôle important dans l’amélioration de la compétitivité de Boeing dans les années à venir. « Les perspectives sont très bonnes parce que le Maroc dispose d’infrastructures de qualité. A part les neuf qui sont déjà dans l’écosystème et qui annonceront bientôt officiellement cela, il y a d’autres négociations déjà en cours avec d’autres fournisseurs qui viendront rejoindre l’écosystème. 65% à 70% des coûts de fabrication d’un avion chez Boeing viennent des fournisseurs. C’est pour cela que nous voulons développer la compétitivité de ces fournisseurs », assure-t-il.

Pour rappel, c’est en partenariat avec la RAM et Safran Electrical & Power, que Boeing a lancé, en 2001, le programme de développement de l’industrie aéronautique marocaine, avec la création de MATIS Aerospace, une coentreprise spécialisée dans la production de harnais électriques et de câbles pour avions. Aujourd’hui, le secteur a pris son envol.

D’après les statistiques du GIMAS (Groupement des industries aéronautiques et spatiales du Maroc), le taux d’intégration locale en 2017 a atteint 29%, contre 17% en 2016, et le ministère de l’Industrie table sur 35% d’ici 2020. Notons que le Maroc entend dépasser les 26 milliards de DH de chiffre d’affaires à l’export d’ici 2020.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

BCP : les Matinées du Private Banking décodent le Marché Actions

Article suivant

Crédit du Maroc : hausse de 61,2% du RNPG en 2018