Monde

Egypte : Vers un remake du printemps arabe ?

Rassemblement de manifestants vendredi soir à Place ou Midan  Al – Tahrir  au Caire. Ils réclament le départ du Chef de l’Etat Al Sissi. Le point de la situation. 


Qualifié de son « dictateur préféré » par Donald Trump et cible depuis une semaine d’une vaste campagne sur les réseaux sociaux dont le Hashtag  «  ça suffit Sissi » repris plus d’un million de fois en moins de 24 heures appelant à son départ et déclenchée par des opposants dont  Mohamad Ali, un homme d’affaires et artiste vivant en exil, le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi se trouverait ce vendredi soir dans de beaux draps.

Des médias internationaux font état de rassemblement de dizaines d’Egyptiens au célèbre Midan al-Tahrir, berceau et poumon de la révolution égyptienne qui a balayé Hosni Moubarak  le 11 février 2011dans le sillage de ce qu’on a qualifié de printemps arabe.

S’agit-il d’un remake et quelle sera la réaction du régime ?

En attendant de voir l’évolution de la situation, et la tournure qu’elle prendra, les dernières informations parlent de slogans réclamant le départ du Raïs et des appels à manifester partout dans les villes égyptiennes avec partage de vidéos sur le rassemblement en cours. On parle de tolérance de la part de l’armée et des forces de sécurité. Information à prendre avec précaution surtout qu’on parle de quelques arrestations.

De son côté, le président égyptien s’est envolé ce vendredi soir direction New York pour assister à la 74 ème session de  l’Assemblée générale de l’ONU qui s’ouvrira mardi prochain.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Jotun Maroc sous perfusion par sa maison mère norvégienne

Article suivant

Marrakech : La balade de Bill Clinton à Jamaâ el Fna