Economie

El Guerguerat : le soulagement des exportateurs d’agrumes

Après plusieurs semaines de blocage perpétré par des milices du polisario, les Forces Armées Royales ont réussi à décanter la situation. Un grand soulagement pour de nombreux opérateurs économiques marocains, dont notamment les exportateurs d’agrumes vers les pays d’Afrique subsaharienne. Témoignages.


C’est un grand ouf de soulagement pour les exportateurs d’agrumes. Après plusieurs semaines de blocage, les FAR (Forces Armées Royales) ont finalement pris les choses en main pour décanter la situation. En effet, des milices du polisario avaient bloqué l’axe routier traversant la zone tampon d’ El Guerguerat et permettant aux opérateurs économiques, notamment les exportateurs, de relier la Mauritanie et aussi l’Afrique de l’Ouest. Ainsi, pour mettre un terme au désordre semé par ces miliciens, les Forces Armées Royales (FAR) ont procédé, dans la nuit de jeudi au vendredi 13 novembre 2020, à la mise en place d’un cordon de sécurité en vue de sécuriser le flux des biens et des personnes. A la suite de cette opération bien menée, les Forces Armées Royales (FAR), conformément aux Hautes Instructions de S.M. le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des FAR, ont annoncé que le passage d’El Guerguerat «  est à présent sécurisé ».

Lire aussi| Crédits aux particuliers : de nouvelles conditions d’octroi dès 2021

Une bonne nouvelle pour tous les opérateurs économiques dont le business avait été bloqué depuis plusieurs semaines à cause de cette situation. « La situation est maintenant sécurisée. Les camions vont commencer à circuler à nouveau », nous confie un patron de gros porteurs qui pratique régulièrement cet axe routier. Pour sa part, l’ASPAM (Association des producteurs d’agrumes du Maroc) se réjouit de ce dénouement. Il faut dire que les membres de cette association ont été particulièrement touchés, puisqu’ils exportent une bonne partie de leurs productions d’agrumes via cet axe vers la Mauritanie et le marché ouest-africain (Sénégal, Mali, Guinée, Côte d’Ivoire…). « Notre activité a été perturbée par le blocage de l’axe routier traversant El Guerguerate. La quasi-totalité de notre production passe par cette route. Et, il n’y a pas que les agrumes, parce que même la production de poissons passe par là également pour aller vers les pays d’Afrique subsaharienne », explique Ahmed Derrab, Secrétaire général de l’ASPAM.

Lire aussi| Société Générale Maroc poursuit son offensive sur les TPE

« Comme vous le savez, nous sommes sur des produits périssables, alors quand le blocage a commencé, il fallait que nos membres s’adaptent à la situation. Il y a eu quelques dégâts au début parce que les lots de marchandises étaient déjà emballés et prêts à être exportés. Ce n’était pas possible pour nous de contourner le blocage, donc nos exportateurs ont dû lever le pied sur leurs activités à l’export vers l’Afrique, en attendant un dénouement. Ce qui, bien sûr, a un peu impacté les chiffres d’affaires des entreprises concernées. Maintenant que la situation est débloquée, il est clair que nous allons pouvoir reprendre nos expéditions via cet axe routier », poursuit-il, ajoutant que cette situation a aussi provoqué une flambée du prix des fruits dans les pays concernés (Mauritanie, Sénégal, Côte d’Ivoire…).

Force est de remarquer que diverses corporations professionnelles ont salué les efforts des FAR. « La CGEM affirme son soutien ferme et inconditionnel à l’opération menée dans le respect de la légalité internationale par les Forces Armées Royales (FAR), sur Très Hautes Instructions de S.M. le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’État-Major général des FAR, en vue de restaurer la libre circulation des personnes et des marchandises à travers le passage d’El Guerguerat. Le blocage engendré par les agissements des ennemis de la Nation, depuis le 21 octobre dernier, avait pour objectif de nuire aux intérêts économiques des entreprises en impactant les flux commerciaux en provenance du Maroc et de l’Europe vers le Continent africain et principalement vers le voisin Mauritanien, et vice-versa. En effet, près de 350 camions de marchandises transitent chaque jour par le poste frontalier d’El Guerguerat », se réjouit le patronat dans un communiqué. « Grâce à cette opération légitime, les acteurs économiques marocains, ainsi que leurs partenaires africains et européens pourront poursuivre leur activité commerciale en toute sécurité et sérénité », renchérit la Confédération générale des entreprises du Maroc. De son côté également, l’Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX) s’est réjouie des efforts des FAR.

 
Article précédent

El Guerguerat : S.M. le Roi s’entretient avec le Secrétaire général de l’ONU

Article suivant

La Bourse de Casablanca met en place un nouveau compartiment