Il fait l'actu

El Houcine El Ouardi, ministre de la Santé


Le ministre de la Santé est sur tous les fronts. Entre la grogne des étudiants, les remous des médecins internes et les chantiers de mise à niveau de l’infrastructure hospitalière, El Houcine El Ouardi ne compte plus ses sorties et multiplie les actions de communication sur le terrain. Hier mardi à Rabat, le responsable ministériel a ainsi déclaré que le service national obligatoire de santé est une initiative gouvernementale «renfermant un ensemble d’idées discutables, amendables ou supprimables».

Cette initiative gouvernementale, rappelons-le, a fait l’objet d’un débat qui a associé, outre le département de tutelle, les autres ministères concernés et le département du Chef du gouvernement. Elle vise à combler le déficit numérique et à pallier la mauvaise répartition en termes de cadres médicaux. C’est ce qu’a précisé M. El Ouardi dans une intervention à la Chambre des représentants.

Le ministre a mis en avant la disposition de son département à poursuivre le dialogue avec les parties concernées par ce projet, notamment les représentants des étudiants et des médecins internes et résidents, en vue de garantir les droits et devoirs aussi bien des citoyens que des cadres médicaux. Il a aussi rappelé le communiqué publié le jour même par le gouvernement, dans lequel l’Exécutif a exhorté l’ensemble des parties concernées par la question du service national sanitaire à «une contribution constructive et responsable» pour permettre le déroulement normal de l’année universitaire dans les Facultés de médecine.

 

 
Article précédent

Etudiants en médecine: tout droit vers l’escalade!

Article suivant

«L’export fait partie des opportunités de développement que nous avons»