Politique

Élections 2021 au Maroc. La presse internationale souligne la déroute du PJD aux législatives

La presse internationale n’a pas tardé à réagir, notamment aux résultats des élections législatives du 8 septembre 2021. Les journaux ont majoritairement mis en exergue la défaite du PJD.


La presse internationale a réagi aux résultats des élections générales tenues au Maroc le 8 septembre 2021. Selon les chiffres partiels (96%) donnés par le ministère de l’Intérieur, c’est le parti politique d’Aziz Akhannouch, le Rassemblement national des indépendants (RNI), qui a remporté les élections législatives avec 97 sièges. « Spectaculaire déroute des islamistes au pouvoir », écrit le journal canadien La Presse, qui constate que le PJD (Parti de la Justice et du Développement) s’effondre, passant de 125 sièges dans l’Assemblée sortante à 12.

La Presse explique ainsi, que l’ampleur de la défaite des islamistes était attendue dans la mesure où, malgré des sondages, les médias et les analystes politiques pensaient que le PJD jouerait encore les premières places. « Le gouvernement islamiste subit une déroute terrible aux législatives », fait, pour sa part, remarquer Huffington Post (France) sur son site internet. « Le parti de la Justice et du Développement qui gouverne depuis une décennie, est passé de 125 sièges à 12, largement vaincu par les libéraux », écrit le journal.

Lire aussi | Chafik El Oudghiri, porte-parole du RNI : « Ces élections démontrent que les marocains veulent le changement »

« L’ampleur de la défaite des islamistes est inattendue dans la mesure où, malgré l’absence de sondages, médias et analystes pensaient que le PJD jouerait encore les premières places. Longtemps cantonné dans l’opposition, le PJD espérait briguer un troisième mandat consécutif à la tête du gouvernement », analyse huffingtonpost.fr. Il faut dire que la déroute du PDJ a plus captivé l’attention de nombreux titres de la presse internationale. Le journal français Challenges constate aussi que « Les libéraux battent les islamistes au pouvoir lors des élections législatives ».

« Le parti de tendance libérale Rassemblement national des indépendants (RNI), a remporté la majorité des sièges aux élections législatives marocaines, battant les islamistes modérés du Parti de la Justice et du Développement (PJD) », détaille Challenges.fr, ajoutant que « le PJD au pouvoir depuis 2011, est arrivé en huitième position, n’obtenant que 12 sièges, un retournement de situation puisque lors du précédent scrutin de 2016, le PJD avait remporté 125 sièges alors que le RNI n’en avait obtenu que 37 ».

La défaite du PJD a aussi retenti en Tunisie. Le Président du parti politique Machrouû Tounes, Mohsen Marzouk, a ainsi déclaré: « Partout où les frères – musulmans- sont vaincus par la décision et la volonté du peuple, nous sommes heureux et notre optimisme pour l’avenir de cette région grandit ». Une déclaration publiée sur ses réseaux sociaux et relayée par la presse tunisienne. « Il n’y a rien de mieux que les bilans et la pratique du pouvoir pour percer à jour les slogans fallacieux des frères musulmans devant les peuples qu’ils ont trompés », a ajouté Mohsen Marzouk.

En Espagne aussi, le quotidien El Pais constate la déroute du PJD.« La grande surprise a été l’effondrement des islamistes du Parti de la justice et du développement (PJD), qui dirigent le pays depuis une décennie. Cette formation est passée des 125 sièges obtenus il y a cinq ans à seulement 12 », souligne El Pais, ajoutant que c’est le RNI qui a remporté le scrutin législatif avec 97 sièges.

Lire aussi | Élections 2021 au Maroc. Voici les résultats des chefs des 6 principales formations

Rappelons que le RNI, avec ses 97 sièges, est suivi du PAM (82 sièges), de l’Istiqlal (78 sièges), de l’USFP (35), du MP (26), du PPS (20), de l’UC (18), du PJD (12), et 12 sièges pour les autres partis. Le ministère de l’Intérieur a aussi indiqué que le taux de participation a atteint 50,35% (8.789.676 électeurs) contre 42% en 2016 (+2.152.252 d’électeurs).

 
Article précédent

Élections 2021 au Maroc. Voici les résultats des chefs des 6 principales formations

Article suivant

Elections 2021 au Maroc. Benkirane demande la démission de Saâd Eddine El Otmani après la défaite du PJD