Médias

Élections. Les recommandations du Conseil Supérieur de la Communication Audiovisuelle [Document]

Le Conseil supérieur de la communication audiovisuelle (CSCA), organe délibérant de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA), a rendu son verdict concernant les élections législatives, locales, régionales et communales. La décision n°37-21 vise à assurer le pluralisme de l’expression politique dans les services de communication audiovisuelle.


Le CSCA a classé les partis politiques en trois groupes : les partis ayant une équipe parlementaire, les partis représentés dans le parlement et les partis non représentés au parlement. Le Conseil a accordé au premier groupe 50% du volume horaire global du temps d’antenne dans les émissions de la période électorale, 30% pour le deuxième groupe et 20% pour le dernier groupe. À noter la rediffusion des émissions de la période électorale n’est pas prise en considération pour la comptabilisation des temps d’antenne réservés aux trois catégories de partis politiques.

Lire aussi | Wafa Assurance démarre ses activités en Égypte

La décision du CSCA incite également les services de communication audiovisuelle à lutter contre la propagation des fake news et à élargir la couverture des élections à leurs plateformes numériques dans le but d’assurer une plus large couverture au profit des différentes catégories du public, en particulier les jeunes.

Lire aussi | Intelcia IT Solutions diversifie ses offres

Il est également question pour les services de communication audiovisuelle de contrôler la diffusion et veiller à ce que les journalistes et animateurs ne profitent pas de leur position lors de leurs interventions pour exprimer des idées partiales ou des interprétations tendancieuses. Il faut également éviter d’inviter des experts affiliés aux partis politiques dans les émissions de la période électorale.

Aussi, depuis l’annonce officielle des candidatures aux élections jusqu’à la fin du scrutin, les services de communication audiovisuelle sont tenus de s’abstenir de laisser apparaître ou s’exprimer dans les programmes, de quelque façon que ce soit, les journalistes, les animateurs et les présentateurs candidats aux élections.

 
Article précédent

Évolution du coronavirus au Maroc. 2257 nouveaux cas, au total, mercredi 14 juillet 2021 à 16 heures

Article suivant

Politique. Une campagne hors-jeu